Zone agro-industrielle de Bama : Bientôt une réalité

image_pdfimage_print

Après la pose de la première pierre en 2007, juste après le lancement des travaux de construction du barrage de Samendeni, la zone agro-industrielle de Bama était tombée aux oubliettes. Ce mercredi 15 Septembre 2021, le directeur général du développement industriel au ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat en compagnie du maire de la Commune de Bama, a procédé au lancement des travaux techniques pour son aménagement. C’était en présence d’autorités administratives de Bama, coutumiers, conseillers municipaux, CVD, chef de Samendeni et autres. Tous étaient présents sur le site situé à Kouroukan pour témoigner leur adhésion à ce projet phare pour la commune de Bama.

D’entrée de jeu, le préfet Modeste Samba a tenu à rassurer les initiateurs du projet en ces termes : « Contrairement à ce qui se dit, Bama est une ville sûre. L’harmonie y est et on peut travailler dans le calme ».

Pour plus de sécurité, un procès-verbal a été dressé et remis au responsable du cabinet SCT (Sciences Consulting and Trade), chargé d’aménager le site dans un délai maximum de 3 mois.

Il s’agira pour ce cabinet de produire un plan d’aménagement des parcelles à viabiliser pour les éventuelles usines qui vont s’installer pour la transformation des produits qui sortiront de la plaine du barrage de Samendeni. Opération cadastrale, lotissement, levée cartographique, seront les principales tâches de ce cabinet.

Selon Sylvanus Traoré le DG du développement industriel, ce projet rentre dans le cadre du programme de viabilisation des zones industrielles entamé depuis 2018 et qui prévoit la réalisation de zones industrielles dans les 13 régions du Burkina. Dans la région des Hauts-Bassins, trois zones sont identifiées. Il s’agit de Yéguéresso, de Léguema et de Bama.

Dans le cadre du PDIS, un travail avait été fait avec la population et les techniciens. Ce travail sera réactualisé pour permettre de mener à bien ce projet qui a été retardé par la COVID-19. « N’eut été la Covid-19, le travail devait commencer depuis 2020 », a indiqué Sylvanus Traoré.

Le Maire Lansina Gondé est ravi du lancement de ce projet qui va apporter un plus pour sa commune en termes d’emplois et d’opportunités de développement. Il a de ce fait, exhorté toutes les bonnes volontés à accompagner ce projet.

Rappelons que le site concerné par l’opération a une superficie totale de 500 hectares. Mais pour cette première phase, ce sont 100 hectares qui seront viabilisés.      

Ben Idriss Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.