Vie chère au Burkina Faso : Damiba ne fera pas de cadeau aux commerçants indélicats

Selon le président du Faso, Paul Henri Sandaogo Damiba, ce sont les commerçants qui sont à la base de la vie chère au Burkina Faso. Lors de sa rencontre d’échange avec les forces vives de la région des Hauts-Bassins, ce vendredi 20 mai 2022, il a menacé de sanctionner les commerçants indélicats.

« Le gouvernement a peut-être pris la mesure d’augmenter le tarif du carburant de 100 f CFA sur le litre. C’est comme si d’autres personnes attendaient cela pour augmenter même le prix des tomates », s’est offusqué le président.

Pour Paul Henri Sandaogo Damiba, ce sont les commerçants qui font augmenter les prix et non le gouvernement. Il a expliqué qu’il y en a qui préfèrent stocker des marchandises et attendre que le besoin soit très prononcé avant de procéder à l’augmentation des prix.

Le chef de l’Etat regrette que le Burkinabè mette en avant l’intérêt personnel. « C’est une réalité de ce qu’est devenu le Burkinabè. Nous devons travailler ensemble à revoir ces pratiques pour que personne ne fasse encore de stock de marchandises dans le but d’avoir ultérieurement quelques francs de plus sur ses revenus », a-t-il souhaité.

Il rassure que des mesures urgentes ont été prises pour essayer d’importer à faible coût les denrées de grande consommation.

Par ailleurs, le président Damida prévient que les commerçants qui font le stockage seront débusqués et leurs marchandises seront saisies au profit de la population.

Moussa Koné (Ouest-info.net)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap