UNPCB : Le conseil d’administration dresse le bilan des activités de la campagne écoulée

image_pdfimage_print

L’Union Nationale des Sociétés Coopératives des Producteurs de coton du Burkina (SCOOP-CA UNPCB) a tenu à Bobo-Dioulasso ce jeudi 26 août 2021, son assemblée générale statutaire. Objectif, faire le bilan de l’exécution du programme d’activités de la campagne écoulée et envisager les perspectives pour celle en cours.

C’est une exigence des textes en vigueur qui fait obligation aux conseils d’administration des sociétés coopératives de rendre compte de leur gestion. « Il est de notre devoir, conformément aux textes en vigueur, de rendre compte du bilan de l’exécution des activités tant sur le plan financier que technique » a laissé entendre le président de l’UNPCB, Bambou Bihoun.

En attendant l’adoption des différents rapports d’activités, le conseil d’administration se réjoui d’ores et déjà, quand bien même des difficultés ont émaillé la mise en œuvre de certains projets et ce, au regard de la double crise (sécuritaire et sanitaire) que traverse le pays.

Cadre d’échanges, cette assemblée générale devrait donc selon Kalo Millogo, coordonnateur de l’UNPCB, permettre aux représentants des vingt-huit (28) provinces productrices de coton d’accorder leurs violons en vue de la réussite de la campagne en cours.

Producteurs, autorités administratives et partenaires de l’UNPCB, présents à la cérémonie d’ouverture de l’AG

Laquelle campagne rencontre déjà selon eux, des difficultés comme l’installation tardive des pluies, la mise en place tardive de certains facteurs de production et l’insécurité. Outre ces questions qui constituent des goulots d’étranglement pour les producteurs, l’autre défi majeur est et reste la reconquête de la première place de producteur de coton dans la sous-région.

« En dépit de tout cela, nous devrons travailler à ce que la filière coton du Burkina Faso retrouve son lustre d’antan dans la sous-région » a invité le président pour qui, la physionomie de la campagne augure de bonnes perspectives. Et le coordonnateur d’ajouter que cela passe nécessairement par l’augmentation des rendements et non des superficies.

Pour la campagne 2021/2022, ce sont 550 000 tonnes de coton graine qui sont attendues. Toute chose que les producteurs trouvent possible malgré l’inégale répartition des pluies dans l’espace et dans le temps et l’abandon de certaines superficies du fait de l’insécurité.

Président de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, le secrétaire général du gouvernorat de Bobo-Dioulasso, représentant le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, a invité les acteurs de la filière de l’or blanc à œuvrer en synergie de sorte que le Burkina Faso puisse reconquérir sa place d’antan. Toutefois, les a-t-il rassurés de l’accompagnement sans cesse du gouvernement pour l’épanouissement de la filière, partant de ses acteurs.

Les rapports techniques et financier 2020, le rapport du conseil de Surveillance, le rapport d’audit ont été passé au peigne fin.  Aussi, cette rencontre a été le lieu pour l’assemblée d’adopter le programme d’activités 2021ainsi que le budget prévisionnel y afférent.

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.