Université Nazi Boni: la première promotion des urgentistes prête à servir

Ce vendredi 30 octobre 2020, a eu lieu au centre de formation et de recherche (CFR) de l’université Nazi Boni (UNB) de Bobo-Dioulasso, la cérémonie officielle de sortie de la première promotion des urgentistes. En quatre ans, ces hommes et femmes ont reçu des connaissances en chirurgie, en gestion hospitalière, en organisation des services d’aide et de réanimation urgente. Cette cérémonie de sortie s’est tenue en présence du président de l’Université Nazi Boni Macaire Ouédraogo et du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Alkassoum Maïga.

« Pr Alkassoum Maiga ». C’est le nom de baptême de la première promotion des urgentistes formés à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso, fort de 18 impétrants

Selon le parrain de la cérémonie de sortie, Alkassoum Maiga, pour transformer l’économie d’un pays, il faut avoir des ressources et un capital humain compétent et consciencieux.

Aujourd’hui, souligne-t-il, l’UNB a donné au Burkina Faso une « denrée rare ».  Il fait savoir que les patients qui arrivent aux urgences hospitalières ont un taux de mortalité élevé entre la 1ère et la 5ème minute.  Le ministre Alkassoum Maïga impute cette situation au manque de spécialistes dans le domaine capable de prendre en charge assez rapidement les patients.

S’est-il donc réjoui de la sortie de cette promotion qui est une première dans la sous région ouest africaine.  « Nous sommes aujourd’hui fiers de cette sortie de promotion d’urgentistes. Sur les 18 impétrants, on a 9 burkinabè. C’est donc une fierté de dire que nous sommes au rendez-vous de la redévabilité car améliorer les soins sanitaires est un des engagements du gouvernement » a souligné le ministre de l’enseignement supérieur.

Pour ce faire, il a félicité les premiers responsables de l’Université Nazi pour avoir conduit et terminé cette formation malgré les contraintes. Aux sortants, le ministre n’a pas manqué de les inviter au professionnalisme dans leurs services respectifs en se souvenant toujours de leur mission qui est de sauver des vies.

Pour le président de l’UNB, Professeur Macaire Ouédraogo, cette spécialité pour la formation d’urgentistes a vu le jour grâce à l’accompagnement du ministère de la santé et de certains collaborateurs. Il est toutefois conscient que la sortie de ces urgentistes va faire infléchir les indicateurs de mortalité au niveau du ministère de la santé.

Major de la promotion et prenant la parole au nom de ses camarades, N’Daye Marame Diop dit mesurer la délicatesse de la tâche qui les attend sur le terrain. Se sont-ils donc tous engagés à relever les défis qui se présenteront afin d’être à la hauteur des attentes.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire