Université Nazi Boni: des enseignants chercheurs et étudiants à l’école de la cybersécurité

Le président de l’université Nazi BONI (UNB) de Bobo-Dioulasso, professeur Macaire Ouédraogo a présidé l’ouverture de la session de formation des étudiants et des enseignants en cybersécurité. Cette cérémonie d’ouverture de l’atelier a eu lieu au centre de recherche de l’UNB, le vendredi 9 octobre 2020.

La cybersécurité est, selon le formateur Mesmin Dandjinou, la sécurisation au niveau du numérique et de l’espace virtuel. Il indique que le téléphone portable et la connexion internet sont des équipements qui permettent de bénéficier à distance d’un certain nombre de services qui, sur lesquels se trouvent des malfaiteurs.

Cet atelier selon lui, va consister à présenter des thèmes en relation avec la cybersécurité par des experts invités pour la circonstance et la présentation des travaux des enseignants chercheurs et des étudiants dans le domaine de la cybersécurité.

Pour le président de l’UNB, Macaire Ouédraogo, le numérique s’impose au monde et ne saurait s’envisager sans ce cyber espace virtuel, complexe avec des contours qui font aussi l’objet de trafic malsain.

Il souligne que des malfrats font des violations d’informations confidentielles et sensibles ou même peuvent aller jusqu’à commettre des crimes financiers avec des détournements de plusieurs milliards de francs CFA.

Ainsi, cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une formation continue, qui devrait permettre aux étudiants de pouvoir échanger avec des experts dans le domaine de la cybersécurité et de la protection des informations.

Pour le président de l’UNB, c’est dans l’optique de traquer ces malfaiteurs, que les étudiants et les enseignants chercheurs vont, 48 heures durant, échanger avec les experts dans le domaine de la protection des informations à caractère personnel et également sur le système de sécurité d’informations afin de voir la tendance actuelle de ce fléau et les problématiques auxquelles fait face le Burkina Faso.

Présidente de la commission de l’informatique et des libertés (CIL), par ailleurs marraine de cette formation, Marguérite Ouédraogo/Bonané au nom de la CIL s’est réjoui de pouvoir partager avec les étudiants de l’UNB, les acquis sur la protection des données personnelles.

Elle estime que le numérique est envahi par des hommes qui utilisent de façon inappropriée les données personnelles des internautes. Elle indique que les participants seront sans nul doute, à l’issue de cette formation, de bons relais de la CIL pour jouer leur partition en matière de protection en cybersécurité.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire