UNB: Vers la mise en place d’un comité d’étudiants chargé du suivi de la mise en œuvre des résolutions

La présidence de l’université Nazi Boni (UNB) a eu des échanges dans la matinée du samedi 12 février 2022 à Bobo-Dioulasso,  avec les délégués des étudiants de l’UNB.

Passer en revue les difficultés qui minent cette université en collaboration avec toute la communauté ;  à savoir les enseignants, le personnel et les étudiants, est la raison qui justifie la tenue de cette rencontre qui du reste, se situe dans le cadre du dialogue social de l’UNB.

A bâton rompu, les échanges ont porté sur la gouvernance administrative, académique, la recherche sur la vie universitaire, le professionnalisme et des œuvres sociales.

Pour le président de l’UNB, les délégués présents à la rencontre ont approuvé l’engagement dans ce processus transformatif et qualitatif en vue d’aller vers la quête de l’excellence. Bien qu’il y ait des problèmes, Macaire Ouédraogo conseille d’éviter de peindre tout le tableau en noir.

A LIRE AUSSI-UNB : La normalisation des années académiques au cœur d’une rencontre entre la présidence et les étudiants

Il indique qu’il a été décidé au cours de cette rencontre de la mise en place d’un comité venant du cabinet et une commission suivi-évaluation qui viendrait des étudiants. « Le comité en charge de l’évaluation des obstacles et de la mise en œuvre des innovations et des résolutions va répertorier tous les problèmes afin de déterminer ceux qui doivent être résolue urgemment et ceux qui doivent l’être à moyen ou long terme. Le comité de suivi pourra suivre la mise en œuvre des résolution pour que le président puisse avoir un regard sur l’état de ces mises en œuvre » a fait savoir le Professeur Macaire Ouédraogo.

Délégué général de l’UNB, Abdoul Fataz Bagué estime que cette rencontre était importante et obligatoire, car elle aurait permis aux différents délégués d’avoir une tribune de face à face avec le président de l’université afin d’exposer les préoccupations rencontrées dans les classes et les UFR.

Il se dit satisfait du fait que, désormais les délégués sont impliqués dans la résolution des préoccupations, des crises et dans le suivi-évaluation des actions sur le terrain. Néanmoins, il souhaiterait plus de réponses concrètes aux doléances posées.

Et à ces doléances, Macaire Ouédraogo a promis un examen approfondi pour une réponse au moment opportun.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap