Tournoi international de lutte du chef de canton : c’est parti pour la 3ème édition

La 3ème édition du tournoi international du chef de canton des Bobo (TO.LU.C.CA) a été officiellement lancée à Bobo-Dioulasso, le dimanche 15 décembre 2019. Cette compétition de lutte traditionnelle organisée par la ligue de lutte des Hauts-Bassins connaitra pour cette édition, plusieurs phases et verra la participation d’environ sept (07) pays africains.

Initié en 2017 par la ligue de lutte traditionnelle des Hauts-Bassins dirigée par le médecin sportif Tiémoko Oumar Sanou, le tournoi international de lutte du chef de canton (TO.LU.C.CA) est à sa 3ème édition.

En effet, le lancement officiel de cette 3ème édition est intervenu le dimanche 15 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso. La présente édition de cette compétition connaitra principalement trois phases notamment la phase régionale des Hauts-Bassins qui a été associée à la cérémonie de lancement.

Et à cette phase régionale, une cinquantaine de lutteurs a participé et c’est seulement une vingtaine qui a été retenu pour la suite de la compétition.
Les trois champions de chacune des trois catégories ont ainsi été encouragés par les organisateurs avec des enveloppes lors de la cérémonie de top de départ de la compétition.

Après cette phase, il y aura les phases éliminatoires des 12 autres régions du pays. A l’issu de ces deux étapes, les champions au niveau national affronteront les lutteurs des pays étrangers qui sont attendus à cette 3ème édition du TO.LU.C.CA.

Tiémoko Oumar Sanou, président de la ligue de lutte traditionnelle des Hauts-Bassins

Comme innovation pour la présente édition, on a l’association d’un volet culturel notamment la danse de masque Bobo à la compétition. Ce qui a fait appeler la 3ème édition de la compétition tournoi international de lutte traditionnel du chef de canton /lutte-masque Bobo (TO.LU.C.CA/LU.MA.BO).
Pour Tiémoko Oumar Sanou, les prix des vainqueurs de l’édition 2019 connaîtront une hausse considérable. A cela, il donne une explication : « nous souhaitons que chaque lutteur puisse vivre de son talent, de son travail. Il ne s’agit pas d’un sport qui doit être mis en arrière-plan ».

Notons que cette édition du tournoi de lutte traditionnelle connaîtra son apothéose en 2020 avec la participation de pays comme le Niger, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Bénin et la Guinée.

Abdoulaye Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire