Tensions à l’Unir/PS-Bobo : des militants du parti quittent le bateau

Par un point de presse ce samedi 20 juin 2020, à Bobo-Dioulasso, Siaka Barro, coordonnateur régional des Hauts- Bassins de l’Unir/PS ainsi que ses collaborateurs, ont annoncé avoir décidé de démissionner du parti de Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Celui qu’on peut désormais qualifier d’ex coordonnateur régional évoque une crise au sein de l’Unir/PS Bobo caractérisé notamment par une série de conspirations contre sa personne ; toute chose empêchant la bonne tenue des activités du parti dans la localité, à en croire ses propos.

Les principaux acteurs derrière cette série de conspirations selon Siaka Barro, contre lui sont le ministre, Nestor Batio Bassière et le député Michel Badiara. L’ex coordonnateur régional de l’Unir/PS des Hauts-Bassins accuse en effet le ministre Bassière et l’honorable Badiara de le « torpiller » depuis son accession à la tête de la coordination du parti dans les Hauts-Bassins, « allant jusqu’à monter des gens » pour l’« agresser. » Pour quelles raisons ? Il dit l’ignorer.

Il y a un an de cela, Siaka Barro dit avoir réuni des militants et sympathisants du parti au siège de sa fédération provinciale pour une rencontre de concertation pour la mise en place du bureau régional provisoire. Nestor Bassière et Michel Badiara sont pointés du doigt par Siaka Barro pour avoir « envoyé des valets locaux agresser les militants et vandaliser le siège ».

Selon les explications de Siaka Barro, Nestor Bassière et Michel Badiara ne sont pas à leur coup d’essai. Ils auraient, affirme-t-il, « monté les militants pour empêcher l’installation de Samadou Coulibaly » au poste de coordonnateur régional des Hauts-Bassins de l’Unir/PS, désigné pour assurer ledit poste lors du congrès de 2017 du parti. Ajoute-t-il que Samadou Coulibaly, lui aussi « tellement torpillé, qu’il craignait pour sa vie ». « Il n’a eu d’autres choix que de démissionner. » soutient-il.

Nestore Bassière, par ailleurs, selon Siaka Barro, ne lui accorderait en plus aucune considération et venait faire des activités à Bobo-Dioulasso sans l’associer ; pourtant à l’époque, premier responsable de la région des Hauts-Bassins. Me Bénéwendé Stanislas Sankara n’est pas sans savoir tous ces agissements, mais n’intervient pas, d’après Siaka Barro et ce dernier se demande bien pourquoi ?

L’ex coordonnateur régional des Hauts-Bassins de l’Unir/PS dit n’avoir été victime que d’ « humiliation, d’injustices et de malhonnêteté » tout au long des 15 ans qu’il a passé au sein du parti Sankariste.

La dernière en date, martèle-t-il, est celle 16 juin 2020 lorsque Me Sankara a décidé dit-il de le relever de ses fonctions de coordonnateur régional sans « le moindre respect » à son égard. Au regard de tous ces agissements, Siaka Baro et ses collaborateurs soutiennent ne pas pouvoir rester plus longtemps dans un parti qui « cautionne l’injustice et par conséquent, n’est plus un parti Sankariste ».

Après cette démission, aucun point de chute pour le moment, d’après les propos de Siaka Barro. L’opinion publique et la presse seront tenus informées de la suite des évènements, a-t-il laissé entendre.

Abdoul-Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire