Tabaski 2021: A Bobo, on a prié pour la paix et la cohésion sociale au Burkina

image_pdfimage_print

Bobo-Dioulasso ont célébré ce mardi 20 juillet 2021, la fête de l’Aïd El Kébir ou fête du mouton, synonyme du sacrifice. La célébration de cette fête musulmane a eu lieu sur la place wara wara de Bobo-Dioulasso en présence des autorités administratives, coutumières et religieuses locales, venues témoigner leur solidarité aux musulmans.

Des invocations et des bénédictions, lecture du saint coran, prêche et prière ont marqué la célébration de la fête de l’Aïd El Fébir à Bobo-Dioulasso où la prière a été dirigée par l’imam de la grande mosquée de Dioulassobâ, Siaka Sanou. Et cette prière a été dressée pour l’union nationale, la cohésion et le vivre ensemble.

Dans ses invocations l’imam a appelé les fidèles musulmans à cultiver la foi, l’esprit d’unité, de pardon, de solidarité qui sont selon lui,  des gages pour la paix au Faso. Ainsi, Siaka Sanou a exhorté les musulmans à se démarquer de toute forme de haine, de division, de violence et à prier pour la réconciliation nationale.

Avant de donner l’exemple du rituel qui est l’immolation du mouton, l’imam a tenu à rappeler aux fidèles musulmans l’importance du sacrifice du prophète Abraham. Puis joignant la parole à l’acte, l’imam a immolé son bélier sur place, chose qui a donné le coup d’envoi de l’exécution du sacrifice dans toute la cité de Sya.

Au nom de la communauté catholique et chrétienne de Bobo-Dioulasso, monseigneur Paul Ouédraogo, venu assister à la prière en signe de solidarité religieuse, a souhaité bonne fête aux fidèles musulmans. Il a aussi souhaité que la Burkina Faso retrouve sa quiétude.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.