Strongman classic 2021 : Iron Biby encore plus fort

image_pdfimage_print

L’haltérophile burkinabè Iron Biby a battu le record mondial du Strongman classic dont l’édition 2021 s’est tenue à Londres, hier 24 juillet 2021. Il détrône ainsi le britannique Eddie Hall

217 kg, c’est le poids qu’a soulevé l’haltérophile burkinabè Iron Biby lors de l’édition 2021 du Strongman classic qui s’est tenue à Londres au Royaume-Uni ce 24 juillet.

Cette nouvelle performance du natif de Bobo-Dioulasso lui donne le nouveau record de cette compétition dont le britannique Eddie Hall détenait avec 216 kg soulevés.

Qui est Iron Biby ?

En effet, Iron Biby de son vrai nom Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou est un sportif haltérophile burkinabè né à Bobo-Dioulasso, le 20 avril 1992. Mesurant 1,90 mètre environ pour 187 kg, il a été champion du monde en haltérophilie dans la catégorie junior en soulevant 240 kg en « développer coucher » et 340 kg en « soulever de terre » lors du championnat mondial de Word power lifting en 2014 quand il avait 22 ans. Et depuis ce sacre, le natif de Bobo-Dioulasso n’a cessé de se surpasser pour être champion des différentes compétitions internationales auxquelles il prend part.

En 2019, il est le champion du monde de Log lift. S’en est suivi d’autres performances non moins importantes.  Et ce nouveau record que l’homme vient d’établir ce 24 juillet 2021 lors du Strongman classic 2021 vient prouver qu’il repousse toujours ses limites pour demeurer champion pour longtemps comme il l’a toujours exprimé. Iron Biby est ainsi avec ses performances inédites, le premier burkinabè à figurer dans le livre Guinness des records en 2018 puis en 2019.

Voulant donner des opportunités aux sportifs évoluant dans le domaine de l’haltérophilie, Iron Biby a initié une compétition dénommée « Power Lifting » qui se tient chaque année à Bobo-Dioulasso, sa ville natale. Le but de cette compétition est selon lui de faire la promotion de ce sport en déterminant chaque année « l’homme le plus fort du Burkina ».

Sportif dans l’âme et ayant un attachement profond à sa ville natale Bobo-Dioulasso, Iron Biby ambitionne d’y créer un complexe sportif pour faire vivre aux amoureux du sport leur passion. Pour aussi être utile à la jeunesse, Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou envisage mettre en place une société de sécurité pour contribuer à lutter contre le chômage dans sa ville natale, Bobo-Dioulasso et dans tout le reste du Burkina.

A 29 ans, Iron Biby est en plus de ses sacres en sport et principalement en haltérophilie, titulaire d’un master en administration des affaires obtenu au Canada d’où s’est manifesté son destin d’haltérophile. Iron Biby, est en un mot une fierté nationale complète car il est autant plein dans les muscles que dans la tête. Il est donc à soutenir et à encourager car il rêve gros pour sa participation au développement de sa ville natale, Bobo-Dioulasso mais aussi pour tout le Burkina Faso.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.