Sport de masse : Les bobolais de plus en plus sportifs

Mener une activité physique tous les jours notamment les soirs est devenu pratique courante de bon nombre de personnes dans la ville de Bobo-Dioulasso. Allant du footing, des étirements et de la musculation, séance d’aérobic, chacun y met de son énergie pour son épanouissement dans les espaces plein air de la ville.

De nos jours la pratique du sport dans les espaces publics de Bobo-Dioulasso, prend de l’ampleur. En effet le sport procure plein d’énergie positive pour un bon maintien de la santé et le pratiquer en plein air pourrait procurer une autre sensation.

En passant par les abords du stade omnisport, le stade wobi, les alentours de la maison de la culture, de la cité universitaire kobawé et bien d’autres endroits qui bondent de monde tous les soirs.

Maintes raisons amènent les gens à faire le sport. D’aucuns disent vouloir maintenir la forme et certains y sont contraint pour des problèmes de santé (diabète, tension, obésité etc.). D’après Amidou Traoré, coach sportif au niveau du stade wobi, pratiquer le sport c’est faire face à beaucoup de maux qui affectent la santé.

Pour lui, le sport peut être une alternative aux produits pharmaceutique pour certaines maladies. En plus le faire en plein air permet d’être en contact avec le cosmos (l’énergie entre le ciel et la terre).

De plus en plus, les bobolais s’adonnent à la pratique du sport de masse

Pour ce commerçant du nom de Adama Bonkoungou «  c’est pour un problème de santé que je pratique le sport. Le jour où je n’arrive pas à le faire cela me rend mécontent et je m’ennuie, c’est un facteur d’épanouissement pour moi. Par ailleurs, nombreuses sont ces femmes disant que leurs maris profitent du sport pour aller draguer mais selon moi ce sont des fausses intuitions. Sinon moi je le fais pour maintenir ma forme. »

Rencontrée sur un site de sport de masse, Ténèba Barro étudiante en Economie à l’Université Nazi Boni, dit faire le sport pratiquement tous les soirs pour garder son équilibre physique car elle participe aux jeux universitaires et le sport regroupe selon elle, beaucoup d’avantages. « C’est un lieu de rencontre et de frottements de beaucoup de personnes, qui contribue à se déstresser et aide contre certaines maladies courantes comme le diabète » en est-elle convaincue. Elle préfère les domaines publics par rapport à la salle de sport qui est restreint.

L’avantage de pratiquer le sport dans les lieux publics est qu’il permet de créer des relations avec plusieurs autres personnes et cela facilite la cohésion sociale.

Amadou Belem, formateur dans une salle de gymnastique de la place ; leur enceinte est dédiée aux personnes qui veulent s’épanouir car il n’y a rien de tel que le sport qui permet d’avoir une espérance de vie élevée. « Le sport renforce, rajeunit. Il permet d’avoir une maitrise parfaite de son corps. Pour maintenir sa forme, l’on doit faire attention à son alimentation et respecter un chronogramme pour ses activités sportives. », a-t-il fait savoir.

Le sport reste un facteur de gestion de stress et un outil de partage de bonne humeur. Il aide également à améliorer le système cardio-vasculaire. En somme, cela procure un bien-être physique et mental. Faire une activité sportive est toujours bénéfique car cela rassemble et accroit l’estime de soi et une tranche de la population bobolaise a compris cela.

Faouzia Astride Sanou/ stagiaire

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap