Spécial Olympics Burkina : Un tournoi de football pour faciliter l’inclusion des déficients intellectuels

Les finales nationales du tournoi de football organisé à l’endroit des déficients intellectuels par Spécial Olympics Burkina, se sont disputées les 25 et 26 mars 2022 à Bobo-Dioulasso.

Ce sont dix (10) équipes, venues des régions du centre (Ouagadougou) et des Hauts-Bassins (Bobo-Dioulasso), qui ont pris part à cette compétition dont le but est de promouvoir le bien-être des déficients intellectuels à travers le sport.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet LED (débutée en septembre 2021) en effet, Spécial Olympics Burkina a formé les enseignants des écoles primaires inclusives de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso en football.

L’idée, les amener à former des équipes de football composées d’athlètes vivant avec déficience intellectuelle et les autres écoliers.  Une manière de leur permettre de se frotter sans discrimination et du même coup, promouvoir l’inclusion des déficients intellectuels.

Après des exercices de football dans leurs écoles respectives, les différentes équipes constituées après les formations,  se sont retrouvés à Bobo-Dioulasso pour le bouquet final.

Pour la circonstance, chaque équipe était composée de 7 joueurs dont des enfants déficients intellectuels et ce, sans distinction d’âge ni de sexe.

Loin d’une compétition (au vrai sens du terme), ces rencontres ont pour objectif de permettre à tous ces enfants de s’amuser sans tenir compte de leur handicap.

Ce fut également une occasion pour les membres de Spécial Olympics Burkina de jauger l’impact de cette initiative sur le niveau d’inclusion des enfants déficients intellectuels.

Toute chose d’ailleurs confirmé par les encadreurs des enfants déficients intellectuels quant à l’apport de cette initiative sur leur inclusion. « Le fait  de permettre aux enfants déficients intellectuels de jouer avec les autres enfants dit normaux, les a permis de s’épanouir. En classe, ils ne sont plus renfermés sur eux-mêmes comme c’était le cas. Tout comme les autres, ils n’hésitent plus à demander la parole quand on pose une question. Et cela, c’est grâce à cette initiative » a laissé entendre un des encadreurs.

C’est par une remise de médailles que la compétition a refermé ses portes. Et de façon unanime, les acteurs ont souhaité qu’elle se perpétue pour le bien-être de ces enfants.

« S’il y a des ressources, nous allons continuer », a martelé Annick Pikbougoum, directrice exécutive de Spécial Olympics Burkina, soutenu financièrement dans ce projet par la Lichtenschteiner Entwicklung Dienst (LED).

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.