SNC Bobo 2020 : l’édition de « la rupture d’avec les anciennes pratiques organisationnelles »

Le comité national d’organisation de la 20ème édition de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) a tenu ce vendredi 6 mars 2020 sa première conférence de presse à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Ce point de presse a servi de cadre au comité pour la présentation des innovations majeurs que connaitra l’édition. Il a également servi de lieu pour dévoiler officiellement le logo de cette 20ème édition.

Avec un budget de 750 millions de FCFA, le comité d’organisation de la SNC 2020, selon son président, Thierry Millogo, est à pied d’œuvre depuis son installation pour faire de cette édition un succès.

C’est une édition qui se veut être de rupture, avec l’introduction de grandes innovations afin d’offrir aux festivaliers une SNC riche et diversifiée, l’objectif final étant de faire de cette SNC la plus belle de toute, soutient-il.

Ces innovations concernent entre autres :

Au niveau du GPNAL, la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire fera son grand retour en compétition dans les arts du spectacle, annonce Thierry Millogo. Pour ce qui est de l’hébergement des artistes, à en croire ses propos, aucun ne dormira dans une école improvisée en dortoir.

En attendant la construction de la cité des artistes, affirme-t-il, les dortoirs du stade Sangoulé Lamizana et 6 duplex à Bobo 2010 ont été retenu pour héberger les artistes.

Concernant la foire, le CNO ambitionne faciliter la gestion des portes d’accès en mettant en place la vente électronique des tickets d’entrée sur l’aire de la foire. Des pourparlers, précise le PCO, sont engagés avec des partenaires pour l’opérationnalisation de cette mesure.

Le retour du village des communautés dans la cour du siège de la SNC sera également effectif. Celle de la maison de la culture abritera un nouveau marché dédié uniquement aux produits locaux.

Du côté des activités littéraires, on assistera notamment à la création d’une hymne de la SNC, martèle Thierry Millogo. Le volet communication, ajoute-t-il, verra la création d’une sous-commission dénommée « culture et TIC», qui mettra en lien la culture et les technologies de la communication.

Notons qu’à l’issue des semaines régionales de la culture, se sont qualifiés, 105 troupes et ensembles artistiques en arts du spectacle ; 47 spécialistes en art culinaire ; 189 lutteurs et archers ; 27 œuvres en arts plastiques.

En littérature en langue française, 124 manuscrits ont été reçus en compétition répartis dans 5 genres littéraires que sont le roman, la nouvelle, la poésie, le conte et le théâtre.

Abdoul – Karim E. Sanon

Laisser un commentaire