Situation sécuritaire : Le PT appelle les burkinabè à former un “bloc autour du président du Faso”

Face à la situation sécuritaire difficile que vit le Burkina Faso et qui a entrainé des mouvements de protestation un peu partout dans le pays des Hommes intègres, le Parti du Travail (P.T) dont le siège se trouve à Bobo-Dioulasso, a organisé au secteur 14 de Bobo-Dioulasso une conférence de presse le dimanche 28 Novembre 2021 pour donner sa lecture de la situation.

Face aux journalistes, Abou Ali Fata Téguéra, Président du P.T a d’abord rappelé la genèse de la crise depuis 2016, date des premières attaques et depuis lors, cela est devenue légion.

Pour le Président Téguéra, la dernière attaque qui est survenue à Inata a été une attaque de trop ; toute chose qui a révolté une grande partie du peuple Burkinabè. Le Parti du Travail (PT) condamne avec fermeté ces attaques terroristes et présente ses condoléances aux différentes familles éplorées. 

La crise sécuritaire qui persiste, a engendré une crise scolaire dont on semble vouloir ignorer les conséquences. « Des milliers d’enfants ne vont plus à l’école. Si on n’y prend garde, la situation risque d’être un problème pour la nation dans l’avenir » dira le président du P.T.

C’est pourquoi, à court, moyen et long terme, le P.T dans la quête permanente de  la stabilité, de la paix et de la cohésion sociale selon son président,  propose une unité d’action entre la population, le gouvernement et les FDS. Aussi,  invite-t-il la population à accompagner les FDS dans les renseignements, recommande au gouvernement de faciliter les mesures de décaissements budgétaires afin de mieux financer l’armée.

Doter les FDS et les VDP de moyens adéquats pour mieux lutter contre le terrorisme ; coopérer avec d’autres partenaires comme la Turquie et la Russie ; mettre à contribution toutes les ressources humaines compétentes dans la lutte contre le terrorisme, revoir la loi de programmation militaire ; tirer les conséquences judiciaires et administratives  sur le drame de Inata ; travailler au retour des déplacés internes dans leurs localités ; procéder à un développement véritable du Sahel et de la région de l’Est sont également des pistes de solutions proposées par le PT dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

S’agissant des différents mouvements d’humeur du samedi 27 Novembre 2021, où certains ont demandé le départ du président Kaboré, le P.T  pense que cette option n’est pas justifiée dans la lutte contre le terrorisme. « Cette option semble purement anti-démocratique ». La solution la meilleure selon le P.T, est de faire un bloc autour du Président du Faso dans la lutte contre l’hydre terroriste.

Ben Idriss Koné

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap