Situation sécuritaire dans la Boucle du Mouhoun: Le gouverneur de la région échange avec les forces vives

Dans le but de trouver des solutions à la situation sécuritaire qui prévaut dans la Kossi, le gouverneur Edgard Sié SOU à rencontré le mercredi 11 mars 2020 à Nouna, les forces vives de la province. C’était en présence de toutes les couches sociales et de plusieurs autorités locales.

Venus de toutes les communes de la province, les participants à la rencontre ont échangé 6h durant avec le gouverneur de la région. Il a fallu l’approche de l’heure du couvre-feu pour mettre fin à cette rencontre d’échanges.

L’objectif de ce cadre d’échanges est de trouver une solution de sortie de crise sécuritaire. Ainsi plusieurs interventions se sont faites entendre et ce, à tour de rôle. Ces interventions empruntes de témoignages a créé une émotion dans la salle de la rencontre au vu du caractère inquiétant de la situation qui est dépeint par différentes versions.

Les uns et les autres ont insisté sur le cas des conflits communautaires entre dogons et peulh au Mali et dont les conséquences se répercutent sur cette localité du Burkina. Pour ce faire, ils ont réclamé justice pour toutes les victimes de ces conflits.

L’intervention du Maire de Kombori, dernière commune du Burkina frontalière du Mali, a invité les plus hautes autorités à venir en secours à sa commune car la situation sécuritaire y est selon lui, « catastrophique ». « Beaucoup de personnes dorment en brousse et plus de 4000 personnes n’ont pas de toit pour dormir et ne savent plus à quel saint se vouer » a-t-il décrit en fondant en larmes.

Abordant la question du couvre-feu instauré depuis le 15 Novembre 2019, les commerçants et les transporteurs de Nouna ont souhaité à ce que les horaires soient revus car c’est une situation qui impacte négativement leurs activités.

C’est à cet effet qu’un apprenti du camion qui a eu l’accident le mardi soir à Yallo a pris la parole et a souhaité que le gouverneur revoit les horaires du couvre-feu dans la province de la Kossi car dit-il, c’est ce qui a provoqué leur accident. En effet, le chauffeur était selon lui, pressé de rentrer à Nouna pour charger et ressortir avant l’heure du couvre-feu pour continuer sur Bobo.

Notons que cette rencontre d’échanges avec les forces vives a permis aux autorités régionales de mieux comprendre ce que vivent réellement les populations de la province de la Kossi.

A l’issue des échanges, le gouverneur de la Boucle du Mouhoun a rassuré ses interlocuteurs du jour quant au renforcement de la sécurité dans la province.

Après la province de la Kossi, le gouverneur Edgard Sié Sou prévoit aller à la rencontre des populations des autres provinces de sa région en vue de recueillir leurs avis pour une éventuelle amélioration de la situation sécuritaire afin que se dissipent les effets néfastes du couvre-feu sur la vie des populations.

Adama Dama

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire