Section du Houet de l’ADF/RDA : une quarantaine de jeunes à l’école de l’idéologie libérale

Des jeunes militants de trois sous-sections de l’ADF/RDA de l’arrondissement n° 4 de Bobo étaient en conclave ce dimanche 16 février au Centre Jean Bosco du secteur 15 pour une formation sur l’idéologie du parti.

La formation a concerné principalement une quarantaine de jeunes de l’ADF /RDA de la province du Houet. Les modules enseignés ont tourné autour de l’historique du RDA (Rassemblement Démocratique Africain) « la mère de tous les partis » ; du règlement intérieur et des statuts du parti pour que chaque militant puisse comprendre le fonctionnement du parti et enfin l’idéologie politique du parti qui s’apparente au libéralisme.

Les jeunes de l’ADF/RDA doivent pouvoir comprendre le caractère libéral de leur parti et pouvoir s’en défendre dans les débats selon les responsables de la formation politique.

Actualité obligeant, le secrétaire général provincial des jeunes de l’ADF/RDA du Houet a profité de l’occasion pour informer les jeunes de l’honneur fait au président national de l’ADF/RDA , Gilbert Noël Ouedraogo , choisi par ses pairs comme Président des libéraux d’Afrique devant l’UPC et le Faso Autrement lors de la rencontre des libéraux à Ouagadougou.

Au delà des divergences qui peuvent parfois les opposer en termes d’idéologie, les jeunes veulent désormais converger ensemble vers le développement de leur pays commun. C’est pourquoi des jeunes d’autres partis comme le CDP et l’UPC ont été conviés à cette formation.

« Nous sommes entre nous jeunes et nous devons nous entendre pour pouvoir diriger ce pays demain. Il faut qu’ on montre que la politique ce n’est pas la guerre mais un combat d’idéologie » a rassuré Abdel Aziz Sanou, le SG des jeunes de l’ADF RDA du Houet , qui du reste pense pouvoir étendre cette formation aux autres militants dans les Arrondissements et les départements.

A l’instar du Président Thomas Sankara qui pensait qu’un militaire sans formation idéologique est un criminel en puissance, Abdel Aziz Sanou pense qu’un militant sans formation politique est un danger pour la société.

Biko

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire