Révision du fichier électoral : l’opération officiellement lancée dans la sous-zone 3 de la zone 1

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé au lancement officiel de l’enrôlement biométrique de 2020 dans la sous-zone 3 de la première zone de l’opération. C’était à Gaoua, le 07 mars 2020 en présence des premiers responsables de l’institution, de plusieurs autorités et des populations de la région.

Après la région de la Boucle du Mouhoun et celle des Cascades, c’est maintenant au tour de la région du sud-ouest et du Nahouri, une province de la région du centre-sud d’accueillir les agents opérateurs de kits de la Ceni du 7 au 16 mars et ce, dans le cadre de la révision des listes électorales biométriques 2020.

A la cérémonie de lancement de l’enrôlement dans la région du sud-ouest, ce sont plusieurs discours qui se sont fait entendre après les bénédictions des leaders religieux et coutumiers.

Du gouverneur de la région du sud-ouest au représentant de l’opposition en passant par le représentant des organisations de la société civile, la coordination de la jeunesse de la région, des acteurs culturels engagés pour l’enrôlement, de la coordination des femmes, de la majorité présidentielle, tous ces discours invitent les populations à se mobiliser pour se faire enrôler massivement afin de garantir un fichier électoral fiable.

Toute chose qui, selon les différents intervenants, permettrait d’élire un président représentatif de la volonté générale des burkinabè. Invite spéciale a été faite aux femmes pour leur enrôlement par la présidente de la coordination des femmes du sud-ouest car souligne-t-elle, les femmes sont beaucoup plus nombreuses mais moins représentées sur les listes électorales.

Toutes les différentes organisations, structures et partis politique, en plus d’inviter les populations à se faire enrôler, ont aussi pris l’engagement de sensibiliser et mobiliser dans leurs milieux respectifs pour que le maximum de personnes puisse se faire inscrire sur les listes électorales.
Pour le président de la commission électorale nationale indépendante (Ceni), Newton Ahmed Barry, cette 3ème sous-zone regorge d’un important nombre de potentiels nouveaux électeurs.

Selon les statistiques que donne le président de la Ceni, plus de 500 000 nouveaux électeurs sont attendus sur les listes électorales de la sous-zone 3.

De l’expérience des deux sous-zones précédentes, Newton Ahmed Barry porte des préoccupations. « La préoccupation majeure que nous avons aujourd’hui, c’est l’enrôlement des femmes. Il est très faible car il est de moins de 30% à certains endroits. Alors que compte tenu du potentiel c’est-à-dire que sur les 4,5 millions de potentiels nouveaux électeurs attendus sur les listes, les femmes représentent 60%. Mais leur inscription est pour le moment faible. C’est la raison pour laquelle, nous nous réjouissons de la présence de la présidente de la coordination des femmes du sud-ouest à cette cérémonie de lancement de l’opération dans la région. Cette implication va certainement mobiliser davantage les femmes autour de l’enrôlement » a souligné le président de la Ceni.

Au-delà des femmes, Newton Ahmed Barry estime que pour l’opération d’enrôlement, chaque burkinabè est interpellé et mis au défi. C’est pourquoi, il a invité les populations de la sous-zone 3 à mieux faire que les sous-zones précédentes en se faisant massivement enrôler.

« Par l’opération d’enrôlement, je lance un appel à l’insurrection citoyenne. Faisons un ‘’Bani volta’’ électoral contre l’obscurantisme comme l’ont fait nos devanciers. L’inscription sur la liste électorale est la mère des batailles. Sachez que la carte électorale est une arme de destruction massive contre l’obscurantisme car les élections dépendent en partie de la qualité du fichier électoral » a lancé le président de la Ceni.

Notons que pour cette sous-zone 3, il est prévu 1388 points d’enrôlement. Et il est attendu 43 000 potentiels nouveaux électeurs dans le Nahouri, 110 000 dans la Bougouriba, 199 000 dans le Ioba, 80 000 dans le Noumbiel et 290 000 dans le Poni qui représentent la sous-zone 3 de la zone 1.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire