Réparation de la fistule obstétricale: Le CHUSS va soulager des femmes atteintes du 17 au 22 mai

image_pdfimage_print

Il a été lancé ce lundi 17 mai 2021 au centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso, une campagne de réparation de fistule obstétricale. Cette campagne, initiée par l’hôpital avec l’appui technique et financier de l’association renaissance au Burkina Faso va se poursuivre jusqu’au 22 mai et vise à « réparer » une vingtaine de femmes vivant avec cette anomalie.

Renforcer la prise en charge de la fistule obstétricale au CHUSS de Bobo-Dioulasso est l’objectif visé par l’organisation de cette campagne. Initiée par la formation sanitaire en collaboration avec l’association Renaissance au Burkina Faso, l’opération devra à  terme, toucher une vingtaine de femmes atteintes de fistule obstétricale.

Pour le chef de service de l’urologie du CHUSS, Professeur Adama Ouattara, il s’agit principalement d’aider les femmes à accroitre l’accès aux soins. « Nous avons le privilège de pouvoir dire que le CHUSS est un centre pionnier dans les soins au profit des femmes qui souffrent de fistule depuis plusieurs années » a-t-il fait savoir avant de préciser que le pari de la lutte contre le mal ne peut être gagné que si les capacités du personnel commis à la tâche sont renforcées. « Il faut former ces professionnels capables de prendre en charge ces femmes de manière holistique et dans le respect des règles de la médecine » a-t-il proposé.

Au regard de l’importance que cette campagne présente, Professeur Adama Ouattara y voit des motifs légitimes de la soutenir car les soins sont gratuits pendant la campagne.

Pr Adama Ouattara, chef de service de l’urologie du CHUSS

Pour une première expérience, l’homme à la blouse blanche souligne les capacités limitées de l’hôpital et c’est selon lui, seulement une vingtaine de femmes qui pourront se faire « réparer » au cours de ces cinq jours que va durer la campagne.

Et à l’issue de la campagne, une autoévaluation sera faite en vue de corriger les manquements pour d’éventuels cas de prise en charge sous forme de campagne.

Partenaire technique et financier de cette campagne, l’association Renaissance au Burkina Faso appelle tout le monde à s’intéresser à la prise en charge de ce mal qui compromet la dignité de plusieurs femmes.

Notons que la fistule obstétricale est selon Pr Adama Ouattara, une infirmité dévastatrice qui touche les femmes des pays en développement et surtout ceux d’Afrique et ce, suite aux difficultés d’accouchement.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.