Renforcement de capacités: L’AJB forme une vingtaine de journalistes en investigation et en grand reportage

image_pdfimage_print

L’association des journalistes du Burkina (AJB) a organisé un atelier de formation en investigation et en grand reportage au profit d’une vingtaine de journalistes venus de presque toutes les régions du pays. Objectif, renforcer les capacités de ces professionnels de l’information afin qu’ils puissent distinguer leur métier de pratiques similaires avec l’avènement du net. L’atelier s’est tenu du 28 juin au 2 juillet 2021 à Dédougou.

Permettre aux journalistes d’améliorer les contenus de leurs productions est l’objectif visé par l’Association des journalistes du Burkina (AJB) en initiant cet atelier de formation.

Cinq (05) jours durant, la vingtaine de participants s’est familiarisée avec les techniques du grand reportage et de l’enquête journalistique. Assurant le volet investigation de la formation, Ladji Bama a partagé son expérience avec ses confrères participants tout en les invitant à s’y engager car selon lui, ce genre journalistique contribue à améliorer la gouvernance dans les pays en développement. 《Faire de l’investigation, surtout en Afrique, est comme traverser un champ de mines à minuit. C’est donc dire que le journalisme d’investigation est dangereux mais cela ne doit pas nous faire peur car dans tout métier il y a des risques. Même quand on évite de prendre des risques, on finit bien par mourir. La mort se trouve partout. Ceux qui sont tentés mais qui hésitent encore à cause des risques peuvent s’y lancer et cela est un engagement que l’on prend avec soi-même》a-t-il conseillé aux participants.

Serge Atiana Oulon a quant à lui, rappelé aux journalistes participants à la formation, les principes du grand reportage. Il a ainsi invité ses confrères à se pencher vers ce genre car c’est selon lui, ce qui donne de nos jours de la plus-value aux productions journalistiques. 《 Le grand reportage et l’investigation font partie de ce qui valorise le métier de journaliste. Ils permettent aux journalistes de se distinguer. Pour le compte rendu par exemple, tout le monde peut le faire》a fait savoir Serge Atiana Oulon aux journalistes ayant pris part à la formation.

A l’issue de cette formation, tous les participants ont exprimé leur satisfaction des contenus qui leur ont été servis par les deux formateurs bien connus dans l’environnement médiatique du Burkina Faso. Chaque participant a ainsi promis de mettre en pratique ce qu’il a assimilé en initiant des reportages ou enquêtes, une fois de retour dans sa localité.

Secrétaire général de l’AJB, Boukari Ouoba s’est satisfait de la qualité des échanges et de partage d’expériences. Pour lui, l’AJB a entrepris ces formations dans le but d’améliorer la qualité des productions des journalistes burkinabè et ce, à long terme. Et pour cela, il a fait savoir que cette formation n’est pas la première et ne sera pas la dernière. Il a donc souhaité que la présente formation soit bénéfique aux journalistes qui y ont pris part.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.