Relecture de la loi 057 sur la promotion immobilière: Marche de résidents de non lotis de Bobo pour saluer l’initiative

image_pdfimage_print

Ce dimanche 10 octobre 2021, les résidents des zones non loties de Bobo-Dioulasso ont organisé une marche pacifique à travers les grandes artères de la ville pour saluer les actions du gouvernement pour les reformes sur l’activité de promotion immobilière au Burkina Faso. Ils ont été reçus par le Haut-commissaire du Houet, Lamine Soulama représentant le gouverneur des Hauts-Bassins.

« Oui à la réforme de la loi 057 portant promotion immobilière au Burkina Faso ; les déguerpis de kôbawé disent non au nouveau bornage des sociétés immobilières ; sauver les résidents des non loties de Bobo ; non aux déguerpissements arbitraires et illégal de kôbawé ; oui à la restauration des non loties de Bobo ; oui à la levée de la suspension pour Bobo ; soutien total à la faitière des associations pour la défense du droit au logement ». Ce sont entre autres, les slogans que l’on pouvait lire sur les pancartes des résidents des zones non loties au cours de leur marche dans la matinée de ce dimanche 10 octobre 2021.

Selon le président de la fédération des associations pour la défense du droit au logement, Abdoul Karim Ouédraogo, cette marche vise à soutenir et encourager l’initiative de réforme de la loi sur la promotion immobilière  entreprise par le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville pour recadrer l’activité. « Les résidents des zones non loties sont sortis pour marcher et dire merci du fond du cœur au gouvernement car sa volonté de réforme suscite à plus d’un titre une lueur d’espoir pour des populations jadis laissées à leur sort comme si elle ne faisait pas parti du Burkina Faso qui, pourtant a garanti à travers sa constitution un logement digne et décent pour tous » a-t-il soutenu.

Il indique que depuis la mise en place de cette loi, des « spéculateurs fonciers » sont dans le tourment. Ce qui veut dire selon lui que cette loi a vu le jour pour prendre en compte les populations à faibles revenus. Poursuivant dans sa logique, Abdoul Karim Ouédraogo souligne « qu’il y a des zones où certaines sociétés dites de promotion immobilière, implantent des bornes avant même d’avoir l’autorisation d’exploitation ».

A cet effet, il demande au gouvernement et particulièrement au ministère de l’urbanisme de se pencher sur cette question qui risque de provoquer des tensions dans certaines zones de la ville de Bobo-Dioulasso. « Il faut appliquer effectivement les sanctions à l’encontre des personnes qui ne travaillent pas dans le respect des cahiers de charge comme définit par la loi 057 sur la promotion immobilière. Nous vous traduisons notre reconnaissance en vous demandant de transmettre notre gratitude aux plus hautes autorités du pays pour l’initiative de recadrer l’activité de promotion immobilière au Burkina Faso » a-t-il  transmis l’objet de la marche au Haut-commissaire en ces termes.

Représentant le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Lamine Soulama a tenu à féliciter la fédération d’associations pour cette démarche responsable. Il les a par ailleurs rassurés que leur message sera transmis à qui de droit notamment aux autorités en charge de l’urbanisme pour qu’une attention particulière soit accordée aux différents points contenus qui y sont contenus.

Lass/Ouest-info.net 

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.