Réhabilitation de la cathédrale Notre Dame de Lourdes de Bobo: le comité dresse le bilan de la mise en oeuvre du projet

Dans le cadre de la réhabilitation de la Cathédrale Notre Dame de Lourdes de Bobo-Dioulasso, il s’est tenu une conférence de presse ce mardi 4 août 2020, dans l’enceinte de ladite paroisse. Il s’est agit selon les conférenciers de faire le point des contributions acquises et de l’état d’avancement des travaux.

La mobilisation des fonds était le principal problème à résoudre pour cet important chantier qu’est la réhabilitation de la cathédrale de Bobo, selon l’évêque Monseigneur Paul Ouédraogo.

C’est ainsi, poursuit-il « que nous avons lancé un appel aux fidèles catholiques, aux personnes de bonne volonté, à des amis et à des partenaires institutionnels ».

Outre cet appel, le conférencier indique que des initiatives telles que l’impression de pagnes, de T-shirts et de calendriers ont permis de renflouer les caisses.

Cette opération de mobilisation, selon Monseigneur Paul Ouédraogo, visait à amener chacun à s’approprier le projet et à s’offrir la satisfaction d’avoir participer à la réalisation dudit projet.

Cependant la lenteur dans la mobilisation des fonds a amené le comité de réhabilitation de la cathédrale à changer de stratégie pour une exécution rapide des travaux au grand bonheur des fidèles, foi de Monseigneur Paul Ouédraogo. « Nous avons sollicité l’accompagnement d’un cabinet et nous avons emprunté de l’argent à une banque de la place » a-t-il fait savoir.

C’est ainsi, précise le principal conférencier, que les ambitions ont été élargies aux annexes reliées à l’édifice.

Il s’agit entre autres d’un presbytère(habitation destinée au curé d’une paroisse), des boutiques et des bureaux dont l’exploitation permettrait en plus de rembourser le prêt, de mettre en place une fondation pour l’entretien de la cathédrale.

Selon le président du comité de réhabilitation, l’abbé Sylvestre Sanou, la mobilisation des fonds a permis de récolter plus de 225 millions de francs CFA, sur un total d’environ 950 millions de FCFA.

Il a rappelé que le ministère de la culture a contribué à hauteur de 50 millions de francs CFA. La difficulté majeure dans la mise en oeuvre du projet est la mobilisation des fonds selon le président du comité de réhabilitation.

A noter que les travaux ont déjà commencé et doivent durer sept (07) mois.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire