Registre électronique de consultation des enfants de moins de 5 ans dans les Hauts-Bassins: un atelier de plaidoyer dans le district sanitaire de Orodara

Une rencontre de plaidoyer en faveur du projet d’implantation du registre électronique de consultation (REC) des enfants de moins de 5 ans s’est tenue le jeudi 11 mars 2021 à Orodara. Objectif, susciter l’adhésion de tous les acteurs pour une bonne mise en œuvre du projet.

Présidé par le Haut Commissaire de la province du Kénédougou, Abdallah Pathé Sangaré, cet atelier de plaidoyer vise à baliser le terrain à la mise en place d’un registre électronique de consultation des enfants de moins de 5 ans.

Ainsi des leaders associatifs, religieux, coutumiers, des journalistes, des autorités administratives et sanitaires locales ont été imprégnés des objectifs du projet. En effet, ce registre électronique vise à répertorier les enfants de moins de 5 ans pour faciliter leur prise en charge en cas de maladie.

Selon Issaka Saouadogo, chef de projet Registre électronique de consultation (REC) auprès de l’ONG Terre des Hommes, cette rencontre au profit des  acteurs locaux vise à leur présenter la stratégie du projet qui consiste à répertorier et à consulter de manière digitale les enfants de moins de 5 ans.

Pour ce faire, il a souhaité que tous les acteurs qui ont pris part à l’atelier jouent pleinement leur rôle de leader afin que les populations à  la base adhèrent l’idée du projet et se l’approprient.

Quant aux acteurs directs du Registre électronique de consultation qui sont les agents de santé, il les a non seulement promis du matériel adéquat notamment des tablettes numériques mais aussi de les former à cette nouvelle manière de consulter les enfants.

Issaka Saouadogo, chef de projet Registre électronique de consultation (REC) auprès de l’ONG Terre des Hommes

Pour le responsable du projet, cette méthode de consultation facilitera l’archivage et la remontée de l’information au niveau du ministère de la santé.

Au cours de l’atelier, les participants n’ont pas manqué d’émettre des inquiétudes quant à l’effectivité de ce type de consultation avec les caprices du réseau de connexion de manière générale. Ils ont ainsi été rassurés par les porteurs du projet.

Médecin chef du district sanitaire de Orodara, docteur Oumar N’do s’est réjoui de cette nouvelle manière de consulter qui, selon lui, viendra renforcer les capacités des acteurs de la santé et contribuera à une meilleure prise en charge des maladies des enfants.

Mesurant l’intérêt du projet, le Haut Commissaire de la province du Kénédougou, Abdallah Pathé Sangaré qui a par ailleurs présidé l’atelier a invité tous les participants à être des relais dans leurs milieux respectifs afin que la population soit réceptive à cette innovation dans le domaine de la santé au niveau de la province.

Notons que c’est le Fonds mondial qui accompagne l’ONG Terre des Hommes pour le déploiement de cette stratégie dans une quinzaine de districts sanitaires de la région des Hauts-Bassins. C’est un projet qui est mis en œuvre avec un suivi évaluation assuré par l’ONG.

Romuald Somda/ Orodara

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire