Recherche de la paix au Burkina : les coutumiers de l’ouest planchent sur leur contribution

Les leaders coutumiers de l’ouest du Burkina veulent jouer leur partition à la recherche de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso. Ils se sont ainsi réunit à Bobo-Dioulasso le jeudi 29 octobre 2020 à la faveur d’un atelier pour disent-ils, envisager des solutions aux multiples crises que connait le pays depuis quelques années.

Venus de Bobo-Dioulasso, Banfora, Dédougou et Gaoua, les participants à cet atelier ont échangé autour du thème ; « rôle des chefs coutumiers dans la lutte contre l’extrémisme violent et le renforcement de la cohésion sociale ».

« Si les chefs coutumiers de l’ouest du pays ont pris la mesure de l’ampleur de la situation que traverse le Burkina  et décident d’apporter leur contribution, cela est à saluer » dira Blaise Sanou,  directeur général d’Air Burkina, coprésident de la cérémonie.

Pour ce faire, il a promis à ces chefs coutumiers son engagement à soutenir toute action de leur part qui va dans le sens de la recherche de la paix. « Vu ce que le pays traverse en termes d’attaques et de violences, on ne peut qu’encourager l’initiative de ces leaders religieux qui va dans le sens de la recherche de la paix» a-t-il déclaré.

Ainsi est-il convaincu que des propositions pertinentes sortiront de cette rencontre de réflexion.

Représentant les chefs Coutumiers, Omar Moriba Sanou, a fait savoir que les solutions aux problèmes du Burkina doivent être recherchées dans la consolidation de la cohésion sociale. Pour lui, les chefs coutumiers étant les garants de la tradition, ils peuvent faire des sacrifices et des bénédictions et apporter du même coup des idées qui peuvent servir dans la recherche de la paix et de la cohésion sociale.

En sa qualité de parrain, Boyo Célestin Koussoubé a tenu à remercier les organisateurs de ce cadre d’échanges qu’il trouve noble et républicain. C’est pourquoi, il n’a pas manqué de leur exprimer ses  félicitations et encouragements.

Il est sûr qu’avec les prières des chefs coutumiers, les problèmes du Burkina Faso pourraient connaitre un début de sortie de crises. « Nous saluons cette initiative et nous invitons les initiateurs à multiplier ces genres d’actions pour trouver la bonne solution aux violences que connait le Burkina pour un lendemain meilleur » a souhaité Boyo Célestin Koussoubé avant de rassurer les chefs coutumiers en question, du constant soutien de la région des Hauts-Bassins.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire