Ramadan 2021 : un contrôle spécial des prix des produits de grande consommation à Bobo pour rassurer les consommateurs

A l’orée du ramadan, le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat a lancé une opération de contrôle spécial des prix, du poids et de la qualité des produits de grande consommation. Ainsi après Ouagadougou, c’était le tour des acteurs économiques de Bobo de recevoir dans leurs magasins, entrepôts et alimentations, une mission de contrôle  du commerce des produits de première nécessité dirigée par le ministre Harouna Kaboré.

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat a initié une opération de contrôle spécial ramadan depuis le 25 mars dernier sur les prix,  poids et qualité des produits de grande consommation.

Et c’est ce vendredi 9 avril 2021, que le ministre Harouna Kaboré accompagné de ses plus proches collaborateurs et des services techniques du ministère ont sillonné quelques commerces de la ville de Bobo-Dioulasso.

Ainsi, magasins, entrepôts et alimentations ont été visité avec du matériel de contrôle tel que des bascules certifiées de l’ABNORM pour la pesée.

Et au ministre Harouna Kaboré de justifier cette étape de contrôle du respect de la réglementation qui régit le marché commercial par le fait que la ville de Bobo-Dioulasso est une ville économique avec beaucoup d’activités industrielles et commerciales. Il était donc nécessaire selon lui de vérifier le respect des textes sur la pratique de l’activité commerciale.

A l’issue de cette tournée, c’est un ministre satisfait qui a constaté un stock suffisant des produits de grande consommation pour cette période de ramadan qui s’annonce.

Pour lui, cette situation se présente comme une garantie de stabilisation des prix car il estime qu’aucun argument sérieux ne saurait justifier une quelconque surenchère autour de ces produits.

Du haut de sa satisfaction, Harouna Kaboré n’a pas manqué de relever quelque irrégularités qu’il souhaite voir corriger. « De la visite que nous avons faite, tout se présente bien dans l’ensemble. Mais il y a de petits manquements que nous avons constatés chez certains commerçants et les services techniques veilleront à ce que cela soit corrigé. On a constaté que dans certains commerces, le poids des échantillons de produits prélevés flottait et les prix des produits n’étaient pas affichés à certains endroits. Aussi, on a remarqué que beaucoup de commerçants ne précisent pas à l’aide d’étiquettes s’ils sont grossistes, demi-grossistes ou détaillants. Alors que les textes sur l’activité commerciale le leur imposent. Enfin, il y a des détaillants qui commandent leurs produits directement à l’usine et cela n’est pas normal. Les services compétents du ministère travailleront à mettre fin à cela afin d’assainir le milieu de la concurrence en matière commerciale », a relevé le ministre comme manquements avant d’inviter les consommateurs à signaler tout cas de mauvaise pratique constaté dans le circuit commercial notamment celui des produits de grande consommation.

Commerçants visités par la mission de contrôle, Adama Nana et Henriette Kabré ont chacun bien accueilli l’initiative bien qu’un d’entre eux soit auteur d’un des petits manquements constatés par l’équipe de contrôle.

Ces acteurs économiques ont tout de même souhaité que ces genres d’opérations se multiplient afin d’assainir le marché des produits de première nécessité pour le bonheur des consommateurs.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire