Province de la Kossi: 72 heures de la confrérie dozo pour magnifier la paix et la cohésion sociale

Du 22 au 24 Avril 2021, la cité du Numandu dans la province de la Kossi a été le point de convergence de plusieurs centaines de dozos venus de la province, de l’intérieur du pays et de pays voisins. L’événement a connu la présence de Maxime Lomboza Kone, Ministre des affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration Africaine et des Burkinabè de l’extérieur et plusieurs autres autorités de la région.

Placées sous le thème « Dozo-ya, un engagement pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina Faso », les 72 heures du dozo dans la Kossi vise à faire la promotion de la paix et de la cohésion sociale.

Et pour les premiers responsables de la confrérie, ces valeurs ne peuvent se cultiver que par le dialogue. Et c’est la raison pour laquelle, ils ont fait savoir que leur mission est de défendre ces valeurs sociales qui ont toujours caractérisé les burkinabè.

Ainsi pour corroborer leurs dires, les différentes communautés du terroir où se tient l’évènement ont témoigné de la proximité des dozos d’avec les populations et ce, depuis très longtemps.

La présence massive de la population est certainement une preuve de soutien de ces populations aux actions des chasseurs traditionnels communément appelés Dozos. Chef Dozo de la localité, Siaka Karambiri dit le Dozoba a salué la présence des autorités ainsi que de la population pour magnifier la confrérie Dozo dont le leitmotiv est la paix et la cohésion sociale par le dialogue.

Dit-il donc être réconforté de cette marque de reconnaissance de la nation à l’égard de la confrérie Dozo qui est plus que jamais déterminée à jouer pleinement son rôle pour un Burkina de paix et de concorde.

Patron de l’activité, Maxime Lomboza Koné est plus que satisfait des acquis des 72 heures de la confrérie Dozo. « Cet événement a pu rassembler toutes les communautés ethniques et religieuses de notre province. J’encourage les organiseurs pour cette Promotion de cohésion sociale et de paix. Au regard de l’importance de l’activité, il s’impose d’institutionnaliser les 72 heures des dozos afin de les perpétuer », s’est satisfait le patron de la cérémonie.

Les populations sorties nombreuses ont par ailleurs réaffirmé leur soutien et accompagnement aux dozos qui, selon elles joue un rôle important sur plusieurs plans notamment sécuritaire, environnemental, médicinal et culturel dans la province et dans tout le pays.

Notons que l’activité s’est tenue en présence du coordonnateur national des dozos, Adama Drabo.

Adama Dama/Nouna

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire