Promotion des droits des déficients intellectuels: Spécial Olympics Burkina forme une vingtaine de journalistes de Bobo

Spécial Olympics Burkina a organisé, à Bobo-Dioulasso le vendredi 25 mars 2022, une session de formation au profit des journalistes de la ville de Sya, à l’effet de les outiller sur les droits des personnes handicapées intellectuelles.

Après les journalistes de Ouagadougou, le 12 mars 2022, c’est au tour de leurs confrères de Bobo-Dioulasso d’être outillés par  Spécial Olympics Burkina sur la promotion des personnes déficientes intellectuelles.

En effet, près de 15% de la population mondiale souffrent d’une forme de handicap et environ 80% de ces personnes vivent dans les pays en développement, selon les chiffres dévoilées par Spécial Olympics Burkina.

Au Burkina Faso, la situation selon cette association, n’est pas différente. Selon le dernier recensement général de la population selon elle, il ressort que près 2 900 938 personnes souffrent d’une incapacité à produire due à un handicap.

En dépit de leur nombre très élevé, les droits des personnes handicapées,  constate l’association, ne sont pas garantis par l’Etat ou par la communauté dans laquelle elles vivent.

C’est au regard de cette problématique que cette association internationale qui œuvre pour la promotion des droits de ces personnes a décidé, à travers sa section du Burkina Faso, de se faire accompagner dans cette lutte par des hommes de médias selon Annick Pikbougoum, directrice exécutive de Special Olympics Burkina (SOB).

Annick Pikbougoum, directrice exécutive de Special Olympics Burkina (SOB).

« Il s’est agi ce matin, de partager avec les journalistes de Bobo-Dioulasso, la nature et les missions de Spécial Olympics et surtout de discuter des questions de plaidoyer afin qu’ils soient mieux outillés sur les questions de handicap intellectuel. Toute chose qui leur permettra de mieux relayer les informations sur le terrain », a-t-elle indiqué.

A travers des communications portant sur des thématiques comme « présentation de Spécial Olympics »,  « sport socialisation et autonomisation », « protection et promotion des droits des personnes handicapées » et « les techniques de plaidoyer », la vingtaine de participants       a pu découvrir l’association, son objectif ainsi que ses missions.

Désormais nantis de connaissances sur les droits des déficients intellectuels, les journalistes sont attendus sur le terrain en vue de faire connaître ceux-ci à l’opinion.

Toutefois, il a été demandé aux participants de mesurer le choix des mots concernant les personnes handicapées. « Les personnes handicapées ont des noms comme tout le monde.», a laissé entendre un des formateurs.

Cette activité est la suite du déroulement de l’US Embassy Grant Program.

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap