Projet « tuuma »: le conseil régional des Hauts-Bassins satisfait des résultats du site de Djonkélé

Une équipe du conseil régionale des Hauts- Bassins conduit par Lozé Ouattara, son chef de service de l’aménagement du territoire, a pris le pouls du projet tuuma à Djonkélé dans la commune rurale de Kayan dans le Kénédougou, ce 23 novembre 2020. C’est un sentiment de satisfaction qui a animé l’équipe, selon Lozé Ouattara, à l’issue de cette sortie de terrain, au regard de ce qui a été donné de constater.

Le projet « tuuma » est une initiative du conseil régional des Hauts-Bassins visant à booster l’agriculture dans cette région, en aménageant des bas-fonds pour la riziculture, selon Lozé Ouattara, point focal de ce projet.

C’est ainsi que Djonkélé a bénéficié de l’aménagement de 30 hectares de bas-fonds, au profit de 250 jeunes agriculteurs, dont 125 hommes et 125 femmes. Et chaque producteur a pu bénéficier de 1200 m².

Débuté en décembre 2019, ce projet, à entendre Lozé Ouattara, est également une manière pour le conseil régional des Hauts-Bassins d’occuper les jeunes des localités bénéficiaires et réduire ainsi l’exode rural.

Lozé Ouattara, chef de service de l’aménagement du territoire du conseil régional des Hauts-Bassins

Les résultats issus de ce bas-fond après la campagne agricole, sont reluisants, soutient Lozé Ouattara. C’est un résultat inattendu, au regard de l’installation tardive de la pluviométrie cette année et le riz qui y a été produit peut-être estimer à 4 tonnes à l’hectare, clame-t-il.

Même son de cloche pour Ousmane Coulibaly, bénéficiaire et président du comité de gestion du bas-fond. Le résultat auquel il est parvenu était pour lui inespéré à cause également des caprices de la nature.

Cependant, Ousmane Coulibaly dit faire face à un problème de matériel notamment, des tracteurs et des batteuses, qui une fois acquis, contribueront à accroître le rendement les prochaines années.

Une situation que ne conteste pas Safiatou Coulibaly, elle aussi membre du comité de gestion du site. Ces rendements, précise Ousmane Coulibaly, sont à la fois destinés à la vente et à la consommation.

Abdoul-Karim E. SANON

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire