Projet « promotion des droits à la santé de l’enfant et de la femme dans les Hauts-Bassins »: Les acteurs dressent le bilan

Le projet, « promotion des droits à la santé de l’enfant et de la femme dans la région des Hauts-Bassins », mis en œuvre par l’ONG Help en consortium avec les ONG AGIR et ODSAD, est arrivé à son terme.  Un atelier a ainsi été organisé à Bobo-Dioulasso les 2 et 3 juin 2021 pour non seulement faire des actions menées au cours de l’exécution du projet mais aussi capitaliser ses acquis.

Présenter un bilan global des actions et des résultats engrangés par le projet et faire le plaidoyer pour une pérennisation de la veille communautaire autour de l’accès aux soins de santé.

C’est l’objectif recherché par cet atelier initié par l’ONG Help sous le thème « contribuer à opérationnaliser l’assurance maladie universelle pour améliorer et pérenniser l’accès financier aux soins des enfants et des femmes enceintes dans la région des Hauts-Bassins ».

Au cours de cet atelier, il s’est agit pour les participants, de faire une rétrospective du projet de veille communautaire de sa conception a sa mise en œuvre, de partager les connaissances acquises et les expériences réussies entre les acteurs, et de développer des modèles sur les rôles et la contribution de tous les acteurs en lien avec les expériences réussies et les leçons apprises

La directrice pays de Help Burkina Kristina Rauland Yambré indique que la veille communautaire est un mécanisme mis en place dans le cadre d’un projet que Help exécute avec ses partenaires ODSAD et AGIR, financé par l’Union Européenne.

Il vise à promouvoir le droit à la santé des enfants et des femmes enceintes dans la région des Hauts-Bassins. « C’est un mécanisme où la population elle-même veille au bon fonctionnement du système de santé et assure leur droit à la santé par le fait qu’il y a des femmes mentor dans chaque village chargées de remonter les informations sur le dysfonctionnement lié à leur droit à la santé » a fait savoir Kristine Rauland Yambré.

Une vue des participants à l’atelier-bilan

Pour elle, la promotion de la santé fait référence à l’accompagnement de la politique de l’Etat qui favorise l’accès aux soins surtout ceux des groupes vulnérables. La directrice pays de Help estime que c’est sûrement l’assurance maladie universelle qui s’installe au Burkina avec l’avènement de la gratuité des soins.

Au cours de cet atelier, Kristine Rauland Yambré a signifié que les femmes mentor vont partager mutuellement leurs expériences sur les acquis de la veille citoyenne du système de santé afin de continuer à  faire d’intérêt de la part du projet qui du reste, a été financé par l’Union Européenne.

Par ailleurs, la responsable pays du projet s’est dit satisfaite car selon des témoignages, dans certains districts sanitaires et des communes, le projet a bien fonctionné et il y a de grandes avancées.

Elle souhaite que ces expériences puissent être compilées afin d’être reproduites dans d’autres zones de la région des Hauts-Bassins et du reste du pays.

Lass/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire