Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : un taux d’avancement global de 44%

La première session de l’année 2021, du comité de revue du programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA) a eu lieu à Bobo-Dioulasso, le mardi 23 février 2021.

A l’ordre du jour de cette rencontre statutaire, le bilan des activités du programme au 31 décembre 2020 et les perspectives.

Au cours de cette rencontre, les membres du comité ont passé au peigne fin, le rapport d’activités de 2020 ainsi que la planification de 2021.

En dépit des difficultés rencontrées sur le terrain (notamment liées à l’apparition de la pandémie à coronavirus), le programme enregistre cependant, des chiffres satisfaisants selon le président du comité de revue.

Du rapport d’activités de 2020, il ressort ainsi que le programme a permis la réalisation de 15 500 nouveaux branchements privés ; 63 bornes fontaines ; 284 km de réseau raccordé ; 70 forages de type F2 pour la création des centres secondaires et d’adduction d‘eau potable simplifiée ; 457 forages équipés de pompe à motricité humaine ;  6 092 latrines familiales en urbain.

Aussi, l’année 2020 aura connu le démarrage effectif des travaux de réalisations de 200 toilettes familiales au profit des personnes déplacées internes dans la Boucle du Mouhoun ; de toutes les études en vue d’une meilleure connaissance des ressources en eau du pays ; de la construction de châteaux d’eau, bâches au sol et stations de pompage à Ouagadougou.

Le plan de travail et du budget annuel présente ainsi, un taux d’exécution physique de 81% pour une exécution financière de 70% selon le président du comité de revue et ce, à la date du 31 décembre 2020.  « A cette même période, le programme enregistre un taux d’avancement global de 44% pour un délai global consommé de 40% » a indiqué Alassoun Sory, président du comité de revue du programme.

Jack Koné/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire