Professionnalisation de la filière anacarde : les acteurs se concertent à Bobo

Le conseil burkinabè de l’anacarde a organisé un cadre de rencontre avec les différents acteurs de la filière à Bobo-Dioulasso. Objectif, examiner et amender les textes élaborés par un groupe restreint sur la professionnalisation de la filière anacarde. L’atelier s’est tenu les 25 et 26 janvier 2021.

Créé en mai 2019, le conseil burkinabè de l’anacarde a une mission de régulation et de développement des activités de la filière anacarde.

C’est ainsi qu’après une série de concertation, il a été décidé d’élaborer des textes en vue de professionnaliser les acteurs de la filière.

Dans cette dynamique, une première rencontre tenue à Ouagadougou dans la capitale burkinabè, a permis de cadrer les objectifs et les termes de référence du processus.

A la suite de cette rencontre, un groupe restreint  a eu la tâche de proposer des textes que le groupe élargi devrait valider. Et c’est dans le cadre de l’examen et de l’amendement de ces textes que se tient le présent atelier de Bobo-Dioulasso. Le but de cet exercice vise selon le directeur général du conseil burkinabè de l’anacarde, Joseph Zerbo, à obtenir un document consensuel.

Joseph Zerbo, directeur général du CBA

Pour lui, le processus ne s’arrêtera pas à cette étape car certains autres éléments seront pris en compte. « Après l’examen de ces documents, il y a beaucoup d’autres éléments à prendre en compte de façon opérationnelle. Nous allons donc continuer le processus de concertation avec l’ensemble des parties prenantes pour pouvoir affiner et avoir un document consensuel et participatif qui prendra en compte les préoccupations des uns et des autres. Nous souhaitons avoir à la fin du processus des documents pour les commerçants grossistes, des documents pour les exportateurs, des documents pour les industriels (transformateurs) afin que chacun puisse jouer son rôle de façon professionnelle », a fait savoir le directeur général du conseil burkinabè de l’anacarde.

Notons que les principaux documents concernés par le processus en cours sont les agréments professionnels qui visent à mieux organiser le marché et permettre à ce que la filière puisse profiter pleinement de son potentiel.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire