Prévention de la violence liée aux élections : des jeunes des partis politiques de Bobo sensibilisés

Le mardi 6 octobre 2020, le restaurant Eau vive de Bobo-Dioulasso a servi de cadre pour l’organisation d’un atelier de sensibilisation au profit des jeunes de différents partis politiques sur la prévention de la non violence liée aux élections.

C’est la coalition 225O qui organise le présent atelier sur un accompagnement de l’ONG OXFAM. C’est justement à partir d’une initiative de cette ONG qu’est née la coalition 225O en décembre 2O19 et qui voudrait une mise en œuvre concrète de la résolution 225O des Nations Unis. Laquelle résolution recommande fortement à tous les pays d’impliquer les jeunes dans tous les processus de paix et de sécurité.

Le Burkina Faso s’apprête à organiser des élections couplées (présidentielle et législatives) le 22 novembre prochain. Les jeunes sont invités à travers cet atelier à avoir une attitude de non violence et un comportement responsable.

Invités à s’engager en politique, ces derniers sont exhortés à donner le bon exemple en proscrivant toute attitude ou comportement pouvant une situation de violence suite aux élections.

« Le Burkina Faso est déjà trop occupé avec les crises de l’extrémisme violent et l’insécurité. Il ne faudrait donc pas profiter des élections à venir pour en rajouter » a averti le président de la coalition 225O, Victor Ouedraogo qui souhaite que les jeunes se démarquent des situations de violence qui peuvent souvent naitre des périodes pré et post électorales. Des violences auxquelles les jeunes sont acteurs et victimes selon lui.

Le sens profond de cet atelier c’est de prévenir plutôt que de guérir. Les jeunes qui ont pris part à cet atelier de sensibilisation sont issus des partis de la majorité présidentielle, de l’opposition et des organisations de la société civile de la ville de Bobo-Dioulasso.

Ben Idriss

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire