Presse écrite à l’ère du numérique : les patrons de presse écrite réfléchissent sur les opportunités

image_pdfimage_print

La société des éditeurs de presse privée (SEP) a organisé, en marge de son assemblée générale annuelle 2020 qui se tient à Bobo-Dioulasso du 21 au 22 décembre 2020, un atelier de réflexion sur  le thème, « entreprises de presse écrite et les opportunités de la digitalisation ».

Piratage ; baisse du volume de vente, donc, du chiffre d’affaire ; ce sont la, les  principales difficultés auxquelles fait face la presse écrite à l’ère de la digitalisation.

« Victimes », les entreprises de presse écrite veulent saisir les opportunités qu’offre le numérique pour se mettre en phase avec les exigences du moment et se protéger contre les menaces de disparition.

C’est face donc à cette situation que la faîtière des patrons de presse écrite burkinabè a, en marge de son assemblée générale annuelle 2020, décidé de poser le débat afin de réfléchir sur le « comment saisir les opportunités qu’offre le digital ».

Avec des experts du domaine du numérique, les managers des entreprises de presse privée vont, 48 heures durant, faire un tour d’horizon des opportunités qui s’offrent  à  eux afin de se les approprier car ça y va de la survie de ces entreprises selon Boureima Ouédraogo, président de la SEP.

Un thème pertinent selon le conseil supérieur de la communication qui s’est du reste, engagé à accompagner les patrons de presse écrite vers la digitalisation.

Jack Koné (Ouestinfo.net)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.