Présidentielle de 2020 au Burkina: Eddie Komboïgo dénonce l’enrôlement de non nationaux sur le fichier électoral

Le président du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo était à Bobo-Dioulasso les 8 et 9 juillet 2020. Objectif, échanger avec les différentes structures de base de son parti sur le déroulement de l’enrôlement biométrique dans la province du Houet et Bobo-Dioulasso en particulier. Ainsi, il a fait des observations sur ce qu’il a pu constater de cette opération dans la ville de Bobo.

Evaluer avec les structures du CDP l’état de l’enrôlement biométrique qui tire vers sa fin est le principal objectif de la venue du président du CDP, Eddie Komboïgo à Bobo-Dioulasso.

Ainsi, a-t-il organisé une assemblée générale et rencontré les mouvements associatifs de la province du Houet avant de visiter des centres d’enrôlement.

Le constat tiré de sa visite des centres d’enrôlement fait état d’aucun problème majeur. « Il n’y a aucun problème. Les agents commis à la tâche ont eu la chance d’avoir l’électricité et des appareils neufs. Cela est salutaire et c’est notre souhait à tous » a fait savoir Eddie Komboïgo avant de déplorer les conditions d’enrôlement dans les zones rurales qui n’étaient pas selon lui, reluisantes.

« Malheureusement, nous constatons que partout ça n’a pas été le cas, notamment dans des communes rurales sans électricité et avec de sérieux problèmes » a-t-il souligné. Aussi, selon le président du CDP, le constat montre que certaines personnes avaient déjà des cartes d’électeurs et sont venues s’enrôler.

Il reste tout de même optimiste qu’au moment du débriefing, la CENI pourrait faire ressortir les doublons. En outre, le président Eddie Komboïgo a dénoncé l’enrôlement de non nationaux par des partis de la majorité. « Il nous est revenu que certains partis de la majorité ont fait venir des non nationaux en l’occurrence des nigérians et des libériens pour les faire confectionner des cartes nationales d’identité Burkinabè avant de se faire enrôler » a-t-il relevé avant d’indiquer que des actions sont engagées pour démasquer ces pratiques.

« Nous avons engagé une enquête là-dessus, si cela s’avère, nous allons demander l’audit du fichier électoral. Nous voulons que ces élections soient libres, transparentes et inclusives » a annoncé Eddie Komboïgo.

Si tel n’est pas le cas, poursuit-il, le CDP et le CFOP vont s’insurger car l’opposition n’est pas pour la fraude. Il fait savoir que le parti majoritaire craint de ne pas se faire élire et c’est pourquoi, ‹‹ ces pratiques malsaines›› s’invitent dans le processus électoral. « Mais nous restons vigilant, nous allons continuer notre enquête et si nous avons les preuves, nous allons le faire savoir sur la voie qui sied à savoir la voie judiciaire pour que les choses puissent aller dans les règles de l’art » a mis en garde le président du CDP.

Par ailleurs, Eddie Komboïgo dit être contre la prorogation du mandat des députés. Pour ce faire, il met en garde le président de l’assemblée nationale Alassane Balla Sakandé contre tout passage en force sinon, prévient-il, il trouvera le CDP et l’opposition dans la rue contre ce projet qu’il qualifie de  »lenga » sur le mandat des parlementaires.

LD

Laisser un commentaire