Présidentielle de 2020 au Burkina : Bobo-Dioulasso, la priorité du candidat du CDP Eddie Komboïgo

Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à la présidentielle, Eddie Komboïgo a tenu son meeting de Bobo-Dioulasso le 8 novembre 2020. C’était l’occasion pour lui de présenter à ses militants et sympathisants son programme politique dans lequel Bobo-Dioulasso occupe une bonne place.

« Le bilan des cinq (05) dernières années de gouvernance du Burkina Faso n’est pas reluisant. Et du coup, on peut remarquer que lorsqu’on triche pour arriver au pouvoir, Dieu ne peut pas bénir ce pouvoir. Et moi je me propose de reconstruire véritablement le Burkina Faso sur fond de réconciliation nationale. Sachez que moi, je me suis engagé en politique pour essuyer des larmes. Il y a donc des choses que je n’accepterai jamais dans mon pays ». De façon substantielle, c’est par ces mots que le    président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo a débuté son meeting avec ses camarades militants du parti.

Après avoir dépeint ce tableau peu reluisant de la gouvernance actuelle du pays, il a présenté aux militants du parti les grandes lignes de son programme de société.

En 21 points, ce programme propose un plan d’éradication du terrorisme au Burkina sans oublier l’accès à l’eau potable et à l’électricité à tous les burkinabè.

La réalisation de centres de santé bien équipés et la formation des jeunes font également bonne partie du programme du candidat du parti de l’épi et de la daba, à l’élection présidentielle.

Dans ce programme de société qui se veut ambitieux, Bobo-Dioulasso, la capitale économique n’a pas été oubliée. Mieux, elle occupe une bonne place. « Tout a été détruit à Bobo. Toutes les unités industrielles que l’on avait dans cette ville depuis les indépendances ont été liquidées. Et c’est quand Roch Marc Christian Kaboré était premier ministre que ces privatisations ont commencé. Que peut-il donc proposer de mieux pour cette ville aujourd’hui ? Pas grande chose. Si toutefois je suis élu président du Faso au soir du 22 novembre 2020, je travaillerai à donner à Bobo-Dioulasso le visage d’une vraie capitale économique. Et cela passera par la formation des jeunes au niveau local et la création d’unités industrielles notamment agroalimentaires car je suis convaincu que Bobo-Dioulasso dispose assez de ressources pour alimenter ces unités en matières premières » a promis Eddie Komboïgo à ses interlocuteurs du jour.

Face à ces promesses, les militants et sympathisants présents au meeting ont réaffirmé leur soutien au candidat pour une victoire au soir du 22 novembre 2020.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire