Présidentielle 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo, le choix de Agir Ensemble

Le Mouvement Agir Ensemble a organisé son premier congrès ordinaire à Bobo-Dioulasso, le 6 août 2020. Une des principales décisions de ce congrès a été le choix et l’investiture d’un candidat pour la participation du parti à l’élection présidentielle de novembre 2020 au Burkina. Kadré Désiré Ouédraogo a, ainsi été choisi pour porter les couleurs du mouvement pour briguer la magistrature suprême.

Premier congrès ordinaire du Mouvement Agir Ensemble, il a été couplé à un congrès extraordinaire d’investiture. Placé sous le thème « quel Burkina léguer aux générations futures : défis et perspectives », ce double congrès a été le lieu pour les premiers responsables du parti de faire un bilan d’une année d’existence pour le parti.

Satisfait des résultats des différentes activités politiques organisées au cours de cette première année de vie, les congressistes se sont penchés sur la participation du mouvement à l’élection présidentielle à venir.

Et à l’unanimité, le choix a été porté sur Kadré Désiré Ouédraogo. Pour les congressistes, ce dernier est un homme d’Etat de haut niveau qui maîtrise tous les rouages de la gestion d’un Etat en plus d’être un diplomate chevronné.

Pour eux, le Burkina Faso a besoin d’un homme de cette trame pour se redresser. Premier vice-président du Mouvement Agir Ensemble, Salifou Ouédraogo voit en cet homme toute la dimension de l’intégrité dont le pays a besoin pour se remettre en route sur tous les plans. « Kadré Désiré Ouédraogo est trois fois sain. Sain dans l’esprit, sain dans le corps et sain de famille. Il est donc l’homme qu’il faut pour un Burkina prospère dans la paix et la cohésion nationale » a-t-il noté.

S’adressant à ses militants et sympathisants, Kadré Désiré Ouédraogo s’est voulu pragmatique. Il entend certes, redresser le Burkina Faso une fois au pouvoir, mais avec la participation de toutes les compétences: « Vous aurez dans quelques semaines l’opportunité de mettre un capitaine dans le navire Burkina Faso. Mais un capitaine qui saura utiliser les compétences de chacun pour le succès de l’équipe car un seul homme ne peut pas sauver le Burkina. La solution pour un Burkina en paix n’est pas individuelle, elle est collective ».

Ainsi les militants et sympathisants dans leurs diversités ont placé leur confiance à l’homme qu’ils entendent porter à la tête de l’Etat en novembre prochain.

Pour symboliser leur soutien au candidat, les jeunes des 13 régions du pays ont remis à Kadré Désiré Ouédraogo le drapeau du Burkina, confiant par cet acte symbolique, leur avenir à l’homme qu’ils jugent être celui de la providence.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire