Premières journées de redevabilité de l’Assemblée Nationale : Alassane Bala Sakandé dresse un bilan satisfaisant

image_pdfimage_print

Ce dimanche 4 juillet 2021, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé a animé une conférence de presse à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso en présence de l’ensemble des députés de l’assemblée nationale. Il était question pour lui de faire le bilan des activités menées à l’occasion des premières journées de redevabilité initiées et délocalisées à Bobo-Dioulasso.

Des communications, des échanges, une dédicace d’œuvres du président de l’Assemblée nationale, un don de matériel à l’hôpital Sourou Sanou, la visite du barrage de Samendéni et un cross populaire. Ce sont les activités menées par l’Assemblée nationale dans le cadre de ses premières journées de redevabilité.

Selon le président Alassane Bala Sakandé, il est important de rendre compte à ceux qui les ont mandatés à l’Assemblée nationale des actions menées. Il indique que la culture de reddition des comptes doit désormais guider les missions constitutionnelles du parlement.

Et pour plus d’efficacité, il a souhaité que soient trouvés de nouveaux espaces d’inclusion des citoyens dans le processus d’élaboration de la loi afin que le citoyen devienne un co-auteur de la décision politique et non un objet passif de cette décision.

A l’issu de ces journées de redevabilité, le président Alassane Bala Sakandé promet que l’Assemblée nationale va se déployer dans les 13 régions du Burkina Faso, voir dans les 45 provinces en vue d’installer le bureau du citoyen.

Ces locaux, ajoute-t-il, seront des lieux de renseignement du citoyen, lui permettant de pouvoir apporter soit des modifications, soit de nouvelles lois. Il estime qu’il faut travailler à rapprocher davantage l’assemblée nationale de la population.

A en croire le Président de l’Assemblée nationale, trois session se sont tenues depuis les élections du 22 novembre 2020 à savoir une session ordinaire, une session extraordinaire et une session spéciale pour la redevabilité.

L’engouement suscité par les échanges avec les forces vives de la région donne raison à l’Assemblée nationale de vouloir répliquer ces genres d’activités dans d’autres régions du Burkina.

Le PAN rassure que l’institution qu’il dirige est confortée de ce qu’elle a vu, entendu et de ce qui doit être fait pour le grand ouest. Pour lui, le devoir de redevabilité pour l’Assemblée nationale doit être institutionnalisé. Quant aux préoccupations posées par les forces vives, Alassane Bala Sakandé a promis les transmettre à qui de droit.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.