Pour une transition réussie : Pascal Zaïda et ses camarades sonnent la mobilisation à Bobo

La coordination nationale pour une transition réussie (CNTR) a organisé à Bobo-Dioulasso dans la matinée du dimanche 27 février 2022, une assemblée générale. Face aux populations de la ville de Sya, Pascal Zaïda et ses camarades n’avaient qu’un seul message. Celui-ci de la mobilisation pour « soutenir la transition afin qu’elle parvienne à tracer les sillons d’un Burkina nouveau où il fera bon vivre ».

De prime à bord, les responsables de la CNTR ont tenu à rappeler aux populations les raisons qui selon eux, ont justifié la prise du pouvoir par le mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR).

Si cette situation a donné de l’espoir aux burkinabè quant à la renaissance du Burkina Faso, la CNTR pense que la transition qui sera mise en place ne réussira sa mission sans l’implication de tous, de quelque manière que ce soit.

Président de la CNTR, Pascal Zaïda

C’est pourquoi à Bobo-Dioulasso, Pascal Zaïda et ses camarades appellent les populations à se mobiliser « comme un seul homme pour soutenir la transition afin qu’elle parvienne à tracer les sillons d’un Burkina nouveau, débarrassé des maux qui minent le vivre ensemble, le développement, la cohésion sociale, etc…».

Du reste, c’est la raison d’être de la CNTR selon son premier responsable : « La CNTR est revêtue d’une mission de veille citoyenne, pour que le Burkina puisse traverser cette étape de son histoire sans écueils ».

Si déjà certaines actions du MPSR notamment la réorganisation de l’armée et le ravitaillement de la ville de Titao en denrée alimentaire rassurent la CNTR de ce que les nouvelles autorités sont sur la bonne voie, celle-ci pense que les chantiers sont énormes.

D’où la nécessité pour l’ensemble des burkinabè de s’inscrire dans la dynamique de la refondation engagée par le MPSR, selon  Pascal Zaïda.

Les populations ne se sont pas faits prier pour prendre part à cette AG

Cette assemblée fut également une occasion pour les populations de la ville de Sya, notamment des déplacés internes, pour formuler des doléances.

Et comme il fallait s’y attendre, l’ultime doléance de ces populations qui ont fui les violences dans leurs localités respectives pour se retrouver à Bobo-Dioulasso, est de regagner leurs villages.

Une doléance que la CNTR promet de transmettre aux nouvelles autorités qu’elle appelle d’ailleurs à tout mettre en œuvre pour éviter une situation qui « serait très préjudiciable pour la cohésion sociale tant nécessaire pour sauver l’essentiel à savoir,  l’intérêt supérieur de la nation ».

La CNTR rappelons-le, est un regroupement d’organisation de la société civile qui a pour rôle, d’accompagner la transition dirigée par le MPSR, dans ses actions de gouvernance et de pacification du territoire national.

Jack koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap