Pluies diluviennes dans la Kossi: 1500fcfa pour traverser le pont de Bangala envahit par les eaux

La province de la Kossi à l’instar des autres localités du pays a connu ces derniers jours, des pluies diluviennes. Ainsi, certaines zones de la localité se sont rendus inaccessibles. C’est du moins le constat fait dans la matinée du lundi 14 septembre 2020 sur le pont de Bangala envahit par les eaux.

Les diluviennes pluies de ces derniers jours ont mis à rude épreuve les usagers de certaines localités. Ainsi le pont de Bangala dans la Kossi se trouve sous les eaux ce lundi matin du 14 septembre quand nous y étions de passage.

Ce pont qui se trouve sur un tronçon de 80 km reliant la ville de Nouna à Solenzo se trouve être infranchissable. Une situation qui a ralentit le trafic entre les deux localités. Jouant un rôle économique très important dans la Boucle du Mouhoun, emprunter aujourd’hui ce tronçon est devenu périlleux au point que les compagnies de transport sont obligées d’adopter une autre stratégie pour desservir ces localités. « A chaque fois qu’un car quitte Ouagadougou, il faut qu’un autre quitte Solenzo pour le croiser car aucun véhicule ne peut franchir le pont. Une fois arrivé, tout les passagers franchissent le pont à pieds pour rejoindre le car et on décharge tous les bagages pour les faire traverser et charger dans le car qui attend. C’est comme ça que nous faisons depuis quelques jours » nous raconte un chauffeur du tronçon.

Quant aux usagers motorisés, ils payent au moins 1500f chacun pour se voir assister afin de franchir le pont selon notre constat.

D’Après les témoignages de certains habitants de la localité, cette situation est récurrente et dure depuis longtemps.

Et cela est dû selon eux, au fait que le chantier de construction du pont ait été bâclé. Ce qui a créé depuis lors des inondations dans les zones voisines chaque année notamment dans les villages de Bagala, Dara, Bankoumani, Goni, Kamadena.

Une situation que déplorent les populations de la localité qui appellent à une attention des autorités pour la reprise du chantier du pont afin, disent-elles, de sortir de cette situation routinière qui causent chaque année des dégâts.

Adama Dama/ KOSSI

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire