PAPEA : échanges avec les acteurs de la filière mangue pour identifier les projets prioritaires

image_pdfimage_print

Le programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole (PAPEA), a organisé avec les acteurs de la filière mangue, un atelier qui vise à valider les stratégies collectives du cluster « mangue séchée et mangue fraîche » et identifier les projets prioritaires.  C’était  les 26 et 27 janvier 2021 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso.

Amélioration de la compétitivité de la mangue séchée des Hauts-Bassins pour le marché international ; extension et modernisation de la station de contrôle qualité et du reconditionnement de la mangue séchée ; étude pour l’introduction de l’énergie solaire dans les unités et les centres de conditionnement pour la mangue séchée ; valorisation des déchets de mangue pour la mise en route d’une unité de compostage dans les Hauts-Bassins.

Ce sont  les thèmes de projets qui ont servi de sujet d’échanges au cours de l’atelier de validation des stratégies collectives du cluster « mangue séchée », tenu à Bobo-Dioulasso le mardi 26 janvier 2021.

A l’issu de l’atelier de validation des stratégies collectives du cluster « mangue séchée », a eu lieu celui de la « mangue fraîche » avec comme projet d’étude l’amélioration du système de production et d’approvisionnement en mangue fraîche pour l’exportation ; la mise en œuvre des nouvelles exigences européennes et acquisition de certificat collectif pour la durabilité de la filière mangue fraîche ; la stratégie de remédiation aux problèmes énergétique.

Selon Abdoul Kader Sawadogo, conseiller d’affaires au PAPEA, le programme a une approche qui consiste à encourager les acteurs à se mettre ensemble, à collaborer, à dialoguer pour identifier les difficultés mais également les opportunités de marché. Pour y arriver, il indique qu’il faut instaurer un cadre approprié que le PAPEA appelle cluster. « Nous avons d’abord validé notre cluster, ce qui signifie que les acteurs ont validé leur engagement à en faire partie » a fait savoir Abdoul Kader Sawadogo.

Pour lui, le cluster doit avoir une vision, un but clair et mettre en place une stratégie qui sera bon pour la mise en œuvre des actions qui seront définies.

A en croire le conseiller d’affaires du PAPEA, il s’agira de moderniser les unités de transformation, de mettre en place des centres de conditionnement et de stockage, de mettre en place une mutuelle permettant de se passer des crédits auprès des institutions financières pendant de longues années, renouveler les vergers pour une meilleure production de la mangue dans les Hauts-Bassins.

LD

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.