Ouverture des frontières terrestres: Effective du côté de Koloko mais pas d’affluence

Les autorités du Burkina Faso ont autorisé l’ouverture des frontières terrestres et ferroviaires depuis le 1er décembre 2021. Ainsi, le samedi 4 décembre 2021, une équipe de Ouest Info est allée constater l’effectivité de cette décision du côté de Koloko, à la frontière Ouest du Burkina avec la République du Mali. Si la frontière est effectivement ouverte comme annoncée, il n’y a cependant pas d’affluence du côté des passagers et ce, à cause des conditions à remplir avant de traverser la frontière de part et d’autre.

Le gouvernement du Burkina a annoncé l’ouverture des frontières terrestres et ferroviaires depuis le 1er décembre 2021. Une décision qui avait suscité un soulagement pour les populations. Mais c’était sans compter avec les multiples conditions à remplir avant de pouvoir sortir ou entrer dans le pays.

Ainsi le constat est qu’à la frontière Ouest du Burkina d’avec le Mali, ce n’est pas l’affluence des grands jours. Les passagers qui traversent cette frontière, 96 heures après l’ouverture des frontières, se comptent au bout des doigts.

Interrogé, un chauffeur burkinabè qui a préféré l’anonymat impute le manque de passagers aux conditions imposées pour pouvoir traverser la frontière. « Le manque passagers est dû aux conditions comme le pass-vaccinal et le test PCR par exemple. On sait que beaucoup de gens sont réticents aux vaccins contre la covid-19. Ce qui fait que les gens préfèrent ne toujours pas voyager. En plus de cela, les gens continuent de contourner la frontière malgré qu’elle soit maintenant ouverte. Nous souhaitons que les autorités assouplissent les conditions sinon nous nous n’allons pas nous en sortir sur ce trajet » a expliqué le chauffeur  anonyme.

Sur les lieux, l’on peut constater un dispositif sanitaire de contrôle et les agents commis à cette tâche sont stricts. Sans un des documents sanitaires exigés, pas de traversée.  Une rigueur qui est de mauvais goût pour certains voyageurs qui, parfois, tentent de résister. Mais avec l’aide des FDS,  très vite, ces passagers sont sensibilisés et finissent pour la plupart, par se soumettre à la rigueur du contrôle sanitaire.

En entendant, il est trop tôt pour mesurer l’impact de l’effectivité de l’ouverture de cette frontière située sur la route nationale numéro 8 dans la zone de Koloko en allant à Sikasso au Mali.

Romuald Somda/Orodara (Ph. illustration)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap