Orodara: Du fait de la différence religieuse de ses deux parents, l’interdiction d’allaiter un bébé entraîne sa mort

Un fait étonnant s’est produit dans la ville de Orodara en ce début de semaine. En effet, un bébé né de deux parents de religion différente est interdit d’allaitement par les parents de sa mère. Chose qui a conduit à la mort du bébé séparé de sa mère.

C’est avec des larmes aux yeux que Jules raconte sa mésaventure avec sa copine. Après plus de 6 ans de relation, Monsieur Jules et Mademoiselle Safi continuent de s’aimer. Jules, âgé de 30 ans pratique l’élevage à Orodara et Safi âgé de 25 ans et est enseignante affectée dans la boucle du Mouhoun.

Après avoir proposé à Safi d’aller demander sa main, celle-ci fait savoir à son copain que son papa refuserait. Alors les deux amoureux décident d’avoir un enfant. Ainsi, Safi tombe enceinte mais la grossesse coule plutôt. A la deuxième tentative, les parents de Safi constatent que leur fille attendait un bébé.

Après avoir connu officiellement l’auteur de la grossesse, la tension monte dans la famille de Safi. Le père de Safi dit être d’accord avec cette relation si et seulement si, Jules se convertit pour devenir musulman. Ce que Jules n’a pas accepté.

Toute chose que le père de Safi a mal digéré car trouve-t-il cela comme une honte pour la famille. Après plusieurs médiations, le père de Safi fini par accepter mais à des conditions à choisir par Jules. Une de ses conditions est que lorsque le bébé naîtra, il ne sera pas question qu’il soit allaité au sein de sa fille, Safi.

Et la deuxième condition était que Jules sera interdit de voir son enfant. Jules opte pour la deuxième condition. Il ne verra donc quotidiennement son bébé que par whatsapp. Un mois après l’accouchement, Mimi le bébé se voit séparée de sa maman car cette dernière devait rejoindre son poste pour la rentrée administrative.

Malgré la proposition de Jules de trouver une garde bébé venant de sa famille pour accompagner Safi, Mimi est sevrée et remise à son papa. Nourrie au biberon pendant 5 mois, Mimi tombe malade le 18 mai 2020.

Conduite dans un centre de santé, elle finira par rendre l’âme dans la matinée du lundi 25 mai 2020, loin de sa mère. Une triste histoire qui fait appel une fois de plus à la tolérance religieuse.

Romuald Somda/Orodara

NB: Les noms qui figurent dans cet article sont des pseudonymes

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

3 réflexions sur “Orodara: Du fait de la différence religieuse de ses deux parents, l’interdiction d’allaiter un bébé entraîne sa mort

  • 26 mai 2020 à 12 h 34 min
    Permalien

    C’est vraiment triste et moi je crois que nous en tant que jeunes devons être mûr d’esprit afin de dompter nos instincts. Sinon si on parle de tolérance religieuse j’ai la faiblesse de partager ce point de vu. Puis que nuls n’est plus tolérant que Allah. En Islam il n’est pas permis à la fille à se marier à un non musulman. Et ce sont des dogmes si on se tient de ne pas les défier sa n’aurais pas arriver. Mes chers frère et soeur vous portez entièrement la responsabilité de ce qui est arrivé à mimi devant Allah

    Répondre
  • 27 mai 2020 à 11 h 32 min
    Permalien

    Huum! C’est à croire que certains ont une pierre en lieu et place du cœur.

    Répondre
  • 28 mai 2020 à 3 h 25 min
    Permalien

    Cette douleur est vraiment grande.
    Je pense que Dieu est amour et pourquoi une religion détruira t’elle le fruit de l’amour ou encore une relation amoureuse !

    Répondre

Laisser un commentaire