»Opération 10 000 plants’’ du FPDCT: environ 700 plants mis en terre à Nedgo dans la commune rurale de Pabré

Dans le cadre des activités marquant la commémoration de ses 10 ans d’existence, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a procédé le samedi 20 juillet 2019 à Nedgo dans la commune rurale de Pabré à la plantation d’arbres.

Tous se sont engagés à entretenir les plants qui seront mis en terre dans le cadre de cette opération

Cette plantation d’arbres est une des activités identifiées pour commémorer la décennie d’existence du FPDCT. Et, c’est la commune rurale de Pabré qui a été retenue pour le lancement de cette opération 10 000 plants.

C’est environ 700 plants qui ont été mis en terre sur une superficie d’un hectare par les autorités des différentes structures, le ministre de l’intégration africaine Paul Robert Tiendrébéogo, et la population de ladite commune. ‹‹Nous avons voulu planter utile, c’est-à-dire que planter des arbres au nombre que vous pouvez entretenir. Nous, nous voulons que, sur les 700 arbres plantés, au moins pour la décennie suivante du FPDCT que 500 plants soient vivants. Et nous allons y veiller avec la commune pour que cela soit effectif›› rassure Bruno Dipama, directeur général du FPDCT.

A travers cette opération de plantation d’arbres, le FPDCT vient de réaliser un bosquet dénommé ‹‹bosquet de la décennie›› pour la commune rurale de Pabré. Pour ce qui concerne les autres communes rurales de la région du Centre, le FPDCT envisage également réaliser des bosquets. Sur l’étendue du territoire national, à travers ses agences régionales, des arbres seront plantés dans les collectivités territoriales.

Il faut noter que le travail technique a été opéré par le service technique du ministère de l’Environnement qui a examiné le site et en fonction du sol, a déterminé les espèces d’arbres à planter et le nombre également. D’où, la mise en terre dans ce bosquet des espèces telles que  l’Adansonia digitata (le baobab), le tamarindus indica (le tamarinier), le Parkia biglobosa (le néré), le Diospyros mespiliformis, l’Anarcadium occidentale (l’anacardier) et l’Acacia nilotica.

Pour l’entretien de ce bosquet, le FPDCT dit avoir adressée une demande au ministère de l’Environnement à travers ses services techniques afin de lui proposer un protocole d’entretien. ‹‹Avec la commune, nous allons signer une convention de gestion de ce bosquet›› a affirmé M. Dipama.

Et le ministre de l’Intégration africaine, Paul Robert Tiendrébéogo natif de la région de rassurer que des travaux seront faits avec la commune pour l’entretien dudit bosquet. Car pour lui, il ne s’agit pas seulement de planter utile mais d’entretenir également.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire