Noussondia 3: la nuit de l’espoir a bouclé la boucle de l’édition

La 3ème édition du festival Noussondia s’est tenue du 5 au 19 décembre 2020 à Bobo-Dioulasso. Après deux semaines d’intenses activités, la soirée du samedi 19 décembre dénommée « la nuit de l’espoir » a marqué l’apothéose de ladite édition de l’événement  culturel dédié à l’aguerrissement des enfants handicapés en art du spectacle. Cette soirée a été le lieu de restitution du savoir-faire appris au cours des formations qui ont émaillé les deux semaines d’activités  de Noussondia 3.

Débuté le 5 décembre 2020, la 3ème édition du festival Noussondia initié par l’association « l’art au-delà du handicap » a connu son apothéose dans la soirée du samedi 19 décembre par « la nuit de l’espoir ». Cette soirée a été une période de restitution des formations organisées au cours des deux semaines.

Ainsi des démonstrations de danses, de chorégraphie, de théâtre, d’animation et de langage de signes ont constitué les moments forts de cette cérémonie de clôture du festival.

Principalement composés d’enfants handicapés, les bénéficiaires des différentes formations dans divers domaines des arts du spectacle vivant ont émerveillé parents, amis, acteurs du domaine et partenaires techniques et financiers.

Promoteur du festival, Yaya Sanou a, du haut des merveilles développées par les enfants handicapés ayant bénéficié des formations, laisse entendre que Noussondia 3 a atteint ses objectifs.

Pour lui, le but était d’élargir le panier de possibilités d’apprentissage des enfants handicapés dans le domaine de l’art. Toute chose qui a été, dit-il, rendu possible car « ces enfants ont pu restituer avec précision ce qu’ils ont appris durant les deux semaines de Noussondia. Cela nous satisfait énormément et nous rêvons d’autres aventures plus ambitieuses pour les éditions à venir. Dans ce sens, nous pensons à étendre Noussondia aux autres villes du Burkina et à certains pays voisins ».

Partenaire officiel de Noussondia 3, le Bureau de coopération suisse et agence consulaire au Burkina représenté par Alexander Widmer a exprimé sa satisfaction de la qualité des différentes prestations qui ont été offertes par les enfants vivant avec un handicap. « C’est beau ce qui nous a été servi durant ces deux semaines d’intenses activités. La qualité des prestations nous en convainc. Cela représente un réel motif d’engagement de la coopération suisse à accompagner davantage Noussondia. Nous souhaitons donc que ce genre d’activités ne soit pas un exploit extraordinaire mais une pratique courante dans tout le pays et ce, pour le bonheur des enfants en situation de handicap » a laissé entendre Alexander Widmer à la cérémonie de clôture de la 3ème édition de Noussondia.

Directrice de l’institut français de Bobo-Dioulasso, Delphine Calmette s’est satisfaite du fait que Noussondia est en train de gravir des échelons. Accompagnant le festival depuis son début, la directrice de l’institut français a renouvelé son soutien à l’événement tant qu’il continuera de donner de la joie aux enfants notamment ceux vivant avec un handicap.

Abdoulaye Tiénon (Ouest-info.net)

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire