Mise en place des délégations spéciales à Bobo: Des OSC dénoncent des “magouilles”

48 heures après l’article de Ouest info concernant la contestation de la liste des personnes devant représenter les OSC au sein des délégations spéciales dans la commune de Bobo-Dioulasso, les associations Faso Kunawolo Débout et CODESA-BF ont donné de la voix ce mercredi 9 février 2022, pour dénoncer ce qu’elles considèrent comme « magouilles ».

Les membres des deux associations soulignent le fait que dans le cadre de la mise en place des délégations spéciales à Bobo-Dioulasso, aucune de leurs structures, n’a été conviée. « Nous avons constaté qu’il y a beaucoup de magouilles au niveau de la réception des dossiers des associations et des OSC de circonstance, dans le cadre de la mise en place des délégations spéciales à Bobo-Dioulasso. Nous notons déjà une ancienne  association du MPP, l’ancien régime, qui est en train de réceptionner les dossiers au nom du MPSR. Nous nous sommes retrouvés ce matin pour dénoncer cela, nous sommes contre. Le MPSR doit supprimer cette liste qui doit sortir dans les jours à venir, concernant les associations et les OSC qui vont piloter les mairies et toutes les autres administrations concernées. Le MPSR doit également prendre ses responsabilités car il y a une très grande magouille qui se passe dans les administrations de Bobo-Dioulasso et dans les autres régions du Burkina Faso», s’est insurgé Jacques Zoungrana, membre de la CODESA-BF.

Selon également Emmanuel Dah, les OSC ont été complètement exclues des instances de concertation pour la mise en place des délégations spéciales. « Nous ne sommes pas d’accord, il y a des magouilles au sein du haut-commissariat… On ne peut pas comprendre qu’on puisse mettre en place une délégation spéciale dans la région des Hauts-Bassins sans pour autant consulter tous les acteurs notamment les OSC, les associations, toutes les associations féminines, les commerçants, les associations qui se battent au quotidien pour faire avancer cette commune. On ne peut pas comprendre que ce soit des acteurs issus du régime déchu qui se retrouvent encore sur la liste », a-t-il martelé lors de la rencontre de matin à la place Tiéfo Amoro.

Rasmata Ouédraogo, membre de la CODESA-BF, elle, a insisté dans une mise en garde à l’endroit du MPSR qui, selon elle, ferait mieux de se méfier des politiciens : «on nous dit que la délégation spéciale a déjà été mise en place à Bobo-Dioulasso, et qu’il y a déjà plus de 100 OSC. Et qui a contacté ces 100 OSC ? Nous ne voulons pas être surpris de revoir les anciens conseillers municipaux des arrondissements dans la gestion de cette commune. Ce sont des gens qui ont suffisamment pillé la terre. On ne veut plus les revoir en train de diriger les communes. S’ils ont vraiment dissout les conseils municipaux, les dossiers de sélection d’OSC pour la gestion des communes doivent être déposés au camp militaire. Sinon, ce sont les mêmes gars qu’ils vont insérer là-bas et on va revivre le même calvaire. On en a suffisamment vu », s’est-elle indignée.

Linda Maïssar Gueye/ Stagiaire.    

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap