Médias : Des journalistes à l’école du langage scientifique

Dans le cadre du projet PAASME-UE, l’Institut national de santé publique (INSP), en collaboration avec le Laboratoire national de santé publique (LNSP), a lancé ce lundi 14 mars, un atelier de formation allant jusqu’au 16 mars 2022 au profit d’hommes de médias et de communicateurs. Objectifs : les outiller sur la technique de diffusion et de valorisation des résultats de recherche en message accessible. Cela en présence du Pr Hervé Hien et Pr Elie Kabré, respectivement directeurs généraux de l’INSP et de LNSP.

Les journalistes et communicateurs venus de Bobo-Dioulasso, Diébougou, Nouna et Ouagadougou étaient au rendez-vous ce lundi matin dans les locaux de l’INSP pour le top de départ de l’atelier de formation du projet PAASME-UE, prévu pour durer trois jours.

Pour ce premier jour de formation, plusieurs communications ont été données dans l’optique de permettre aux participants de connaître et de comprendre le processus de mise en œuvre des projets de recherche pour la santé, afin de pouvoir créer des messages simples et adéquats de vulgarisation des recherches scientifiques à la population.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

En effet, pour ce premier acte, les résultats de trois études ont été présentés aux journalistes et communicateurs. Ces études ont porté sur : la gratuité des soins de santé pour les enfants de 0 à 5 ans, l’évaluation de la qualité des produits vendus sur le marché, dans nos villes et les campagnes, ainsi que la gratuité des soins pour les femmes enceintes. En plus de cela, l’initiation au data journalisme était au rendez-vous pour faciliter la valorisation et la diffusion des résultats des recherches.

Le principal acteur du projet et directeur général de l’Institut national de santé publique, le Pr Hervé Hien, a justifié le bien-fondé de l’atelier de formation en ces termes : « les populations ont envie de savoir tous  les résultats des grandes recherches qui se mènent par exemple sur le paludisme, sur la santé maternelle et infantile et sur la gouvernance en santé. Pour cela nous voulons que ces hommes de médias et ces communicateurs nous aident à passer ces messages aux populations ».

Une vue de participants, venus pour apprendre le langage scientifique

Une justification que le Pr Elie Kabré, directeur du Laboratoire national de santé publique a confirmée : « les recherches dorment très souvent dans nos tiroirs et cette formation est le lieu de former les journalistes pour porter facilement les résultats de ces multiples recherches aux yeux de la population et des décideurs ».

La formation se poursuivra jusqu’au mercredi 16 mars afin de mieux armer les participants dans le but de diffuser ces messages scientifiques le plus simplement et positivement possible aux populations.

Abdoul Aziz Senou/ Stagiaire Ouest Info 

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap