Marigot Houet: entre pollution et ensablement, les silures sacrés menacés

Le tronçon du marigot Houet traversant la ville de Bobo-Dioulasso est en souffrance entre ensablement et pollution. Une situation qui se présente comme une menace pour les silures sacrés qui s’y trouvent. Un tour sur les berges de ce marigot nous a permis de faire ce constat.

Marigot Houet, cadre de vie des silures sacrés de Bobo-Dioulasso  est dans un état de pollution et d’ensablement avancés.

Une fois sur le site situé à quelques encablures de la place des nations, ce qui attire l’attention en premier, ce sont les sachets plastiques sur les berges du marigot, visibles depuis le goudron.

De plus près, on peut constater que le lit du marigot est à certains endroits, transformé en dépotoir où les sachets plastiques et d’autres emballages se concurrencent.

Une situation qui est de nature à accélérer l’ensablement du « Houet » qui était déjà causé par la dégradation des berges du cours d’eau.

Le peu d’eau qui s’y trouve encore est d’une noirceur inquiétante, signe d’une pollution due à l’action de l’Homme. Une situation qui interroge sur la survie des silures sacrés, valeur culturelle et symbole de la ville de Sya.

Que fait la commune pour endiguer ce péril? Dans ce sens, on peut noter que la commune a entrepris un certain nombre d’actions desquelles on peut citer des opérations de reboisement sur les berges du marigot chaque année.

Aussi, le maire a initié une concertation avec les leaders coutumiers de la commune afin que des actions de sauvegarde et de protection du « Houet » puissent être initiées.

Mais malgré ces efforts de la part des autorités communales, on peut remarquer que la dégradation du cours d’eau persiste et s’accélère.

Et si elles ne bandent pas sérieusement les muscles, ce patrimoine risque de disparaître ou n’exister que de nom dans les années à venir.

Alors que certains coutumiers voient en cette ressource environnementale et  culturelle le symbole d’une nécessité vitale pour la survie de la ville de Bobo-Dioulasso.

Abdoulaye Tiénon (Ouest-info.net)

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire