Lycée scientifique de Bobo : la colère du ministre Ouaro

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le professeur Stanislas Ouaro, n’est pas du tout content de l’état d’avancement des travaux de construction du lycée scientifique de Bobo-Dioulasso.

La délégation conduite par le ministre Ouaro sur le chantier en souffrance du lycée scientifique de Bobo

C’est le vendredi 15 février 2019 que les travaux de construction de ce lycée ont été officiellement lancés pour un délai de 6 mois.
Mais le groupement d’entreprises BAUPLAN, chargé de l’exécution des travaux, ne sera pas au rendez-vous. Pour cause, il rencontre des difficultés « d’ordre technique ».

Un retard que le coordonnateur du projet d’accès et de l’amélioration de l’éducation Armand K. Kaboré s’empresse de justifier lors du passage du ministre Ouaro sur le chantier le lundi 1er juillet dernier : « Le retard est lié à un problème d’approbation des plans d’exécution. Ce qui a fait perdre trois (03) mois et demi du délai d’exécution soit plus de 57% du délai ».

Furieux, le ministre a exigé que l’entreprise accélère les travaux pour livrer l’infrastructure dans de meilleurs délais, afin qu’elle puisse accueillir ses élèves la rentrée scolaire prochaine. Et l’entreprise de s’engager à achever les travaux au plus tard fin octobre 2019.

Situé au secteur 23 dans l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso, le lycée scientifique de Bobo-Dioulasso sera réalisé sur une superficie de 4 hectares pour un coût d’environ 2 milliards 700 millions de FCFA financé par la Banque mondiale.

Abdoulaye

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire