Lycée provincial du Tuy: quand l’absence de clôture expose les élèves à de vols d’engins

La perte d’engins au lycée provincial de Tuy est devenue un phénomène préoccupant. En effet, les cas de vol d’engins appartenant aux élèves vont croissant au fil des années dans cet établissement. Pour en savoir davantage, nous avons pris langue avec les principaux acteurs. Et de leurs déclarations et témoignages, il ressort que c’est l’absence de clôture au lycée qui favorise cette situation.

Pour Youonité Hien, conseiller principal du lycée provincial du Tuy, le vol des engins dans l’établissement est un sérieux problème. Il est difficile selon lui d’y remédier car le fléau est lié au manque de clôture duquel profite les délinquants pour s’infiltrer parmi les élèves pour commettre leurs forfaits pendant les périodes de rentrée scolaire quand les élèves ne portent pas encore la tenue.

Il souligne qu’après les périodes de rentrée, le risque de vol diminue. Pour ce faire, Youonité Hien lance un appel aux autorités et aux bonnes volontés à se pencher sur la question afin de créer un climat de quiétude pour les élèves.

Quant à Timothé Sanou, président de l’association des parents d’élèves, cette situation de l’école sans clôture est due au fait que les cotisations pour l’APE viennent à compte goutte. « Nous avons un sérieux problème au niveau du recouvrement des cotisations fixées à 5000F par élève et les élèves n’arrivent pas s’en acquitter. Alors qu’il n’est plus permis de chasser un élève dans un établissement public parce qu’il n’est pas à jour de tous ses frais. Le peu qu’on gagne est dérisoire et ça ne peut même pas couvrir toutes les dépenses. Si on avait nous aussi la cotisation spéciale pour l’APE comme partout ailleurs, on aurait pu réaliser cette infrastructure » a-t-il expliqué.

Youonité Hien, conseiller principal du lycée provincial du Tuy

Ainsi, face à la situation de vol, il rassure qu’une solution est en voie d’être trouvée. « Face aux vols récurrents, nous avons décidé de trouver une solution ponctuelle. Nous sommes actuellement en pourparlers avec un prestataire de parking qui doit commencer sa prestation ce mois de janvier avec un prix forfaitaire de 500F par engin et par an. On va continuer les réflexions pour trouver des solutions pour la clôture du plus grand lycée du Tuy » a laissé entendre Timothé Sanou.

Dans cette recherche de solution, ce dernier invite les natifs du Tuy à faire des gestes pour permettre au plus grand établissement de la province d’être clôturer et bénéficier de toutes les commodités d’un établissement public de son rang.

En rappel, le lycée provincial du Tuy a vu le jour en 1983 comme CEG (Collège d’Enseignement Général) avant d’être érigé en Lycée. L’établissement compte de nos jours 18 classes qui se partagent un total de 1160 élèves.

Alexandre/Houndé

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire