Lutte contre l’insécurité au Burkina : Le CES veut apporter sa contribution

La première session ordinaire de l’année 2022 du Conseil économique et social (CES) s’est ouverte ce mardi 12 juillet 2022 à Ouagadougou en présence du premier ministre Albert Ouédraogo. Cette session prévue pour se tenir jusqu’au 8 août prochain permettra aux quatre-vingt-dix (90) conseillers de réfléchir autour des solutions à apporter à la crise sécuritaire qui secoue le pays.

C’est sous le thème « Restauration de la sécurité et maintien d’une paix durable au Burkina Faso : Quelles stratégies et actions endogènes et inclusives ? » que s’est ouverte cette première session ordinaire de l’année 2022 du Conseil Economique et social (CES). A travers ce thème, les différents conseillers mettent au cœur de cette session ordinaire la pressante question de la stabilité du pays mise à mal par des groupes armés terroristes.

Jusqu’au 8 août prochain, des membres du gouvernement, des experts de la question sécuritaire et autres personnes ressources se succéderont pour animer des communications à l’intention des conseillers. Ils mettront à la disposition des 90 conseillers, des outils précieux d’analyse de la situation sécuritaire nationale afin de leur permettre de faire des propositions éclairées pour une restauration de la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Selon le président du Conseil économique et social (CES), Bonaventure Ouédraogo, le choix de ce thème s’est imposé aux conseillers au regard de la fébrilité du contexte sécuritaire national. « Au moment où les fondements de la nation vacillent sous la pression des groupes armés, les conseillers du CES ne peuvent ignorer cette réalité » dit-il.

Il a appelé à l’union des filles et des fils du Burkina Faso afin de venir à bout de l’insécurité. Bonaventure Ouédraogo a exhorté les participants à rester assidus au regard des enjeux de cette session ordinaire afin de pouvoir faire des propositions pertinentes qui aideront à rétablir la paix et la sécurité au Burkina Faso.

Cette session du Conseil économique et social a connu la participation du premier ministre Albert Ouédraogo et des membres de son gouvernement. Ils sont venus témoigner leur soutien aux conseillers et réitéré tout l’intérêt que le gouvernement accorde aux travaux du Conseil économique et social.

Cheick Traoré/correspondant Ouaga/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.