Lutte contre le Covid19: les imams de Bobo à l’école des mesures préventives

La section des Hauts-Bassins, de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB) a organisé un atelier de formation et d’information au profit des imams de Bobo-Dioulasso. Objectif, enseigner à ces leaders religieux les gestes barrières et les mesures d’hygiène édictées par les autorités sanitaires depuis l’avènement du coronavirus au Burkina Faso. La formation s’est tenue à Bobo, le samedi 16 mai 2020.

Les responsables de la FAIB/Hauts-Bassins à l’ouverture de la formation

Mettre les imams de Bobo au même niveau d’information sur les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus au Burkina Faso est l’objectif de la formation organisée à leur égard par la FAIB des Hauts-Bassins. Cette initiative intervient dans un contexte où la réouverture des mosquées est d’actualité dans tout le pays.

Ainsi les participants à cet atelier pourront être des relais au sein de leur communauté. Toute chose qui, selon les responsables de la FAIB, contribuerait à renforcer les efforts de lutte contre le covid-19.

C’est pourquoi, le président de la FAIB des Hauts-Bassins, Amadou Sanogo a, dans son allocution, invité tous les imams et/ou guides spirituels présents à mettre en place un certain nombre de mesures interne à leurs lieux de cultes pour prévenir les risques de contamination liés à la fréquentation des mosquées.

De ces mesures internes souhaitées par le président régional de la FAIB, l’on peut retenir principalement la mise en place de comité d’hygiène dans chaque mosquée.

Pour le vice-président de la FAIB des Hauts-Bassins, Cheick Abdoulaye Borro, l’organisation de cet atelier au profit des imams de Bobo se justifie par le fait que la lutte contre la pandémie du coronavirus est une affaire de tous et ce, partout dans le monde.

Etant des leaders communautaires dit-il, nous avons certainement une responsabilité à assumer : « Chose qui nous a amené à réunir tous les leaders musulmans de la région pour leur rappeler que la maladie à coronavirus est une réalité et elle ne peut être combattu qu’en respectant les mesures de lutte en vigueur ». « Nous avons réuni ici des imams, des prêcheurs, des guides spirituels pour leur demander d’observer les mesures en vigueur dans le cadre de la lutte contre le covid-19. Avec ces échanges, nous avons pu certainement convaincu ceux qui doutaient encore de la réalité et de la gravité de la maladie. On espère bien qu’ils seront des relais, une fois de retour dans leurs milieux respectifs » a laissé entendre le vice-président de la FAIB des Hauts-Bassins à l’issu des échanges avec les leaders musulmans.

Cheick Abdoulaye Borro,vice-président de la FAIB des Hauts-Bassins

Principal communicateur à la formation du jour, le chef de service de la promotion-santé de la direction régionale de la santé des Hauts-Bassins, Rèma Ouédraogo est, dans sa communication, revenu sur l’origine du coronavirus avant de faire un exposé sur la gestion de la crise dans la région.

Il s’est toutefois satisfait de l’initiative de la FAIB qu’il a salué à sa juste faveur. Rèma Ouédraogo a, de ce fait, invité ses interlocuteurs à relayer la bonne information au sein de leurs communautés car a-t-il signifié qu’à cette étape de la crise, les agents de santé n’arrivent plus à maîtriser la trajectoire de la maladie du fait de la transmission communautaire qui est légion ces derniers jours.

Présent à l’atelier de formation, le représentant de Médecins Sans Frontière (MSF), Grévisse Khindura a présenté l’organisation sanitaire et ses missions avant d’appeler les uns et les autres à prendre la maladie au sérieux car il dit être convaincu que « le monde entier ne peut pas se mobiliser pour un mensonge ».

Abdoulaye Tiénon

Laisser un commentaire